Potentiel évolutif et immunomodulateur de l'enterotoxin gene cluster (EGC) de Staphylococcus aureus

par Damien Thomas

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Gérard Lina.

Soutenue en 2006

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Staphylococcus aureus est une bactérie responsable de nombreux types d'infections. Cette variété est probablement liée à diversité des facteurs de virulence dont le staphylocoque dispose. Parmi ceci, on compte les entérotoxines à activité superantigénique. Ces exotoxines sont de puissants activateurs du système immunitaire et peuvent être responsables de toxémies tel que le choc toxique staphylococcique. Actuellement, 19 entérotoxines staphylococciques (SEs) et la toxine du choc toxique staphylococcique (TSST-1) ont été décrites. Cinq des gènes codant ces toxines sont organise��s en un opéron nommé enterotoxin gene cluster ou locus egc. Il est constitué des gènes selo, selm, sei, seln et seg plus deux pseudo-gènes, ent1-ent2. Différentes études portant sur la prévalence des gènes d'entérotoxines de S. Aureus ont montré que les gènes du locus egc étaient plus fréquents que les gènes codants les superantigènes " classiques ". L'organisation génétique de l'egc nous a fait émettre l'hypothèse que ce locus serait une région génétique favorable à la génération de nouveaux gènes d'entérotoxines superantigénique. L'analyse de la composition des egc d'une collection de 666 isolats a permis de mettre en évidence que le locus egc était un lieu de recombinaison entre les gènes que le constitue. En effet, nous avons identifié au sein de l'egc de la souche A900624, deux nouveaux gènes codant deux nouvelles entérotoxines nommées SEl U2 et SElV. Ces gènes ont été générés par deux types de remaniements génétiques différents : (i) la délétion d'une base nucléotidique responsable d'un décalage dans le cadre de lecture pour le gène selu2 ; (ii) la recombinaison entre deux gènes de l'egc (selm et sei) pour le gène selv. Nous avons aussi montré que ces gènes étaient traduits et caractérisé de l'activité biologique des protéines qu'ils codent. Nos résultats révèlent qu'elles possèdent des propriétés superantigéniques qui sont différentes des superantigènes précédemment décrits. Parallèlement, nous avons déterminé par PCR la fréquence des gènes de superantigènes dans les isolats issus de patients victimes de sepsis avec et sans choc septique. Nos données révèlent que contrairement au gène sea, la présence des gènes de l'egc est inversement corrélée avec la gravité de l'infection dont est issu l'isolat. A la vue des ces résultats, nous avons comparé les propriétés immunomodulatrices d'un superantigène " classique ", la SEA, avec celles d'un superantigène de cluster egc, la SEG. Nos résultats révèlent que la SEG induit une réponse pro inflammatoire significativement inférieure à celle crée par la SEA. Nous avons également mis en évidence que les toxines de l'egc induisent une production d'anticorps 100 fois plus faible que les autres superantigènes de S. Aureus. Ce travail de thèse nous a permis de vérifier que l'egc était une " nurserie " pour de nouvelles d'entérotoxines superantigéniques que nous avons caractérisées. Notre travail apporte également des arguments en faveur d'une moindre toxicité des toxines du locus egc par rapport aux autres superantigènes staphylococciques. Ceci suggère que le locus egc serait principalement une zone d'expérimentation pour de nouveaux superantigènes ou que l'action de ces toxines n'aurait pour objectif que de légèrement perturber les défenses immunitaires de son hôte afin de faciliter sa colonisation ou son maintien


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (213 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 313 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2006/58bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.