Facteurs de virulence et d'endémicite chez legionella pneumophila sérogroupe 1

par Anne Doléans-Jordheim

Thèse de doctorat en Bactériologie

Sous la direction de Sophie Jarraud.

Soutenue en 2006

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Nos travaux ont porté sur l'étude de facteurs potentiellement impliqués dans la virulence et/ou l'endémicité de souches de légionelles. Notre première étude a confirmé la virulence accrue de Legionella pneumophila sérogroupe 1 (Lp1) en démontrant que la prédominance de Lp1 en clinique n'était pas le reflet d'une prédominance dans l'environnement. Par ailleurs, nous avons montré que les profils PFGE de l'espèce L. Anisa étaient très homogènes, contrairement à ceux des Lp1. Nous avons également démontré qu'un élément de type plasmide-like de 36 kb de la souche endémique Lp1 Paris, s'intègre au chromosome durant la phase exponentielle de croissance bactérienne par un phénomène de recombinaison au niveau de sites att spécifiques. L'expression de certains gènes de cet élément serait liée à la quantité de forme épisomique, et surviendrait en phase de latence. Nous avons enfin étudié une protéine spécifique de L. Pneumophila indispensable à la multiplication intra-amibienne

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (186 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 281 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2006/66bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.