Adhésion, virulence et résistance chez Staphylococcus aureus

par Anne Lapierre Tristan

Thèse de doctorat en Écologie

Sous la direction de François Vandenesch.

Soutenue en 2006

à Lyon 1 .


  • Résumé

    La pathogénie des infections à S. Aureus résulte de l'action combinée de différents facteurs de virulence. S. Aureus est riche en facteurs de virulence, notamment en adhésines et exoprotéines. Si les associations leucocidine de Panton Valentine/furoncle et LPV/pneumonie nécrosante sont reconnues, le mécanisme physiopathologique de ces infections n'est pas élucidé. Avec l'émergence dans le monde de clones de S. Aureus résistant à la méticilline communautaires LPV+, la probabilité de survenue d'un tel type d'infection s'accroît. Notre étude s'est focalisée sur : - la distribution des adhésines en fonction des manifestations cliniques ; - la physiopathologie de la pneumonie nécrosante focalisée sur l'adhésion de souches de S. Aureus LPV+/- responsables d'infections respiratoires et sur le mécanisme d'adhésion augmentée des souches LPV+ ; - le rôle de la LPV dans les infections cutanées sévères ; - l'épidémiologie des SARM-C : évolution et diffusion des clones de SARM-C LPV+ dans le monde


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (147 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 142 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2006/49bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.