Forme et immaturité dans le roman stendhalien

par Ibrahim Doukouré

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Claude Filteau.

Soutenue en 2006

à Limoges , en partenariat avec Université de Limoges. Faculté des lettres et sciences humaines (autre partenaire) .


  • Résumé

    Forme et immaturité. Par ces deux notions, nous étudions l'oeuvre de Stendhal dans une approche sémio-linguistique et phénoménologique. Notre réflexion s'est organisée autour du présupposé théorique hjelmselvien qui admet la présence d'un isomorphisme entre forme d'expression et substance du contenu. Cette problématique, qui s'étend sur l'inachèvement et le refus du déterminisme, met l'accent sur la circulation de l'écriture en tant que sémiosis illimitée. Au bout du compte, la problématique de l'immaturité s'éloigne du psychologisme et de toutes ses implications sur le réalisme naïf, lequel tend à rattacher la subjectivité aux vécus de conscience, alors que seule l'intentionnalité importe dans le roman stendhalien.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (349 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Lettres et Sciences humaines). Service Commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Limoges (Bibliothèques). Faculté des Lettres et des Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 840 STENDHAL 8
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.