Exposition in vitro de cellules neuronales aux radiofréquences : étude de l’apoptose

par Vanessa Joubert

Thèse de doctorat en Biologie - Sciences - Santé. Médecine

Sous la direction de Catherine Yardin.

  • Titre traduit

    Radiofrequency exposure of neuronal cells in vitro : study of apoptosis


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La multiplication et le développement des systèmes de communication sans fil ne se font pas sans provoquer de nombreuses questions quant à leurs éventuels effets sur la santé. La proximité de la tête avec l’antenne lors des communications, fait des cellules neuronales une cible potentielle pour les radiofréquences (RF) émises par les téléphones. L’apoptose, ou mort cellulaire programmée, est un phénomène biologique indispensable à l’organisme. C’est un mécanisme de protection contre les agressions, hautement régulé. Toutefois, une dérégulation de l’apoptose peut être à l’origine de nombreuses pathologies comme les maladies neurodégénératives ou les cancers. L’objectif de ce travail a été d’étudier l’effet des RF sur l’apoptose neuronale in vitro. Pour cela, des cellules neuronales humaines SH-SY5Y, issues d’une lignée de neuroblastomes, et des neurones corticaux de rat ont été exposés dans une cellule fil-plaque, à 900 MHz en ondes continues (CW) ou pulsées (de type GSM) pendant 24 heures, avec un DAS (débit d’absorption spécifique) maximum de 2 W/kg. L’apoptose a été étudiée immédiatement et 24 h après exposition. Une élévation de température de 2°C a été détectée dans les cultures exposées en CW. Les résultats obtenus montrent que le taux d’apoptose des cellules SH-SY5Y exposées aux RF n’augmente pas, quel que soit le type d’onde utilisé. En revanche, pour les neurones corticaux de rat, les résultats diffèrent selon le type d’onde : le taux d’apoptose des neurones exposés en GSM est comparable aux taux des témoins, alors que l’exposition en CW provoque une augmentation de l’apoptose. Cette augmentation est indépendante de l’élévation de température. La libération et la translocation dans le noyau de l’AIF (apoptosis-inducing factor) ont été observées après exposition en CW. Ces résultats indiquent que l’apoptose induite par les CW passe par la voie mitochondriale caspase-indépendante. Des études ultérieures seront nécessaires pour étudier les interactions ondes électromagnétiques/ cellules au niveau moléculaire et étudier in vivo l’effet des RF sur l’apoptose neuronale.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (100 f.)
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Bibliogr. f. 79-100

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Santé). Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : M2006100F
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.