Elites municipales, corporations et pouvoirs à Dunkerque au XVIIIe siècle

par Agathe Leyssens

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Philippe Guignet.

Soutenue en 2006

à Lille 3 .


  • Résumé

    Port récemment rattaché à la France, Dunkerque est une ville dominée économiquement et politiquement par les négociants. Malgré l'apparente abondance des patronymes, la réalité du pouvoir municipal reste concentrée au sein de quelques constellations familiales telles que les Tugghe, Taverne, Coppens, etc. Pour assujettir la ville à l'autorité française, l'intendant doit, dans un premier temps, mettre en opposition ces familles patriciennes, s'attacher la fidélité des clans locaux. En réduisant leur influence, il permet l'émergence de nouveaux clans dépendant totalement de sa faveur. Tâche délicate d'autant que la vie de la cité dépend de l'activité portuaire. Les aléas des guerres menacent, non seulement, la fortune des élites dunkerquoises mais, également, la survie de tout un petit peuple urbain. Les corporations laissent entr'apercevoir une partie de ce monde dominé. Favorisées au début du XVIIIe sièvle, les guildes dunkerquoises, tout comme leurs homologues françaises ou des Pays-Bas autrichiens, subissent ensuite les attaques du libéralisme. Les jurandes ne se réduisent pas à l'aspect économique. Elles sont des lieux de sociabilité et de socialisation, nécessaires dans une cité à la croissance démographique particulièrement forte. Loin d'être des castes, les confréries sont aussi des tremplins pour certaines familles. La période révolutionnaire bouleverse progressivement le jeu politique local. L'apparent maintien de la domination des négociants ne peut occulter la manifestation d'un mécontentement populaire. Nombre de négociants ayant participé à la gestion municipale sous l'Ancien Régime sont, ensuite, inquiétés sous la Terreur. La misère due à l'effondrement de l'activité maritime, la disparition du cadre corporatif, évitent "une lutte des classes". Au gré des coups d'état, le Directoire ramène, à la tête de la cité, d'anciens notables et maintient des hommes très actifs pendant la Terreur. Le coup d'état de Brumaire confirme l'importance des notables liés au monde du négoce

  • Titre traduit

    Local elites, corporations and powers in Dunkirk in the 18th century


  • Résumé

    As a harbour recently attached to France, Dunlirk is a city economically and politically dominated by merchants. In spite of the apparent profusion of surnames, the real local power is in the hands of a few families such as Tugghes, Tavernes, Coppens, etc. In order to subject the city to the autority of the French king, the bailiff has to sow dissension between those privileged families, and to win the loyalty of the local clans. By undermining their influence, he allows new clans to enwge which would then be entirely dependent on his good will. A task which is all the more delicate since the life of the city revolves around the activity of the harbour. The hazards of war pose a threa for the wealth of the Dunkirk elite as well as for the survival of its common people. Just like their French or their Austro Dutch counterparts, the Dunkirk guilds, initially favoured at the turn of the century, are then subject to attack by the forces of liberalism. The councils involve more than economic aspects. They are also the pretext for sociability and socialization, essential in a city with particularly fast growing demography. Far from being more castes, the guilds give some families the opportunity to improve their prospects. The French Revolution progressively throws the local political scene into turmoil. The apparent preservation of the merchants' domination can't conceal an obvious popular discontent. A great many merchants involved in local government during the "Ancien Regime" are subsequently harassed during the "Terror". The class struggle -as a polical activity- is avoided largely because of the destitution and miserry resulting from the collapse of maritime commerce and disappearance of the guild system. Through various coups, the Directoire restores former notables to positions of power in the city and retains in power men previously in support of the "Terror". The coup of Brumaire confirms the leading role of the notables involved in trade

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol.(917 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie. Notes bibliographiques. Index des noms

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-2006-63-1
  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-2006-63-2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.