Les noms génériques d'espace en français

par Richard Huyghe

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Anne-Marie Berthonneau.

Soutenue en 2006

à Lille 3 .


  • Résumé

    Qu'appelle-t-on un lieu ? Y a-t-il une différence entre un lieu, un endroit, une place, un espace, une zone, un site, etc ? Si oui, laquelle ? Ce travail se propose de répondre à ces questions à partir de l'analyse sémantique, syntaxique et référentielle des noms lieu, endroit, place, espace, zone, etc. Dans un premier temps sont mises en évidence les propriétés partagées de ces noms génériques d'espace [Nge], à commencer par leur haut degré de généralité et leur sous-détermination sémantqiue. Les Nge ne se définissent pas tant par le sens de "portion d'espace", traditionnellement mentionné dans les dictionnaires, que par celui de localisateur, c'est-à-dire de "x où. . . ". Ils décrivent leurs référents selon leur puissance localisatrice, conditionnant ainsi une conception relationnelle de l'espace. Sont étudiées ensuite les trois principaux Nge, lieu, endroit et place, qui, en dépit de leur pauvreté descriptive, ne sont pas des synonymes absolus. Endroit se caractérise par son sens partitif ; il indique l'appartenance du localisateur à un cadre (un endroit du mur, un endroit de la forêt). Place décrit un site voué à être occupé par une entité autonome (la place du livre, la place de Vincent). Il peut ainsi mettre en profil l'étendue (de la place). Lieu, pour sa part, associe la localisation à la réalisation d'un processus (un lieu de travail) , et permet notamment la localisation des événements (le lieu du crime). La répartition sémantique des Nge correspond, en français, à la distinction entre différentes formes de localisation. Par leurs différences de sens, ces noms véhiculent une représentation complexe de l'espace de localisation

  • Titre traduit

    French generic nouns referring to location


  • Résumé

    What does one call a place ? Is there a difference between a location, a place, a spot, a space, a zone etc. ? If there is one, how can it be described ? This study provides answers to these questions through a detailed discussion of the semantics, syntax and reference of nuns such as lieu, endroit, place, espace, zone, etc. First, the properties shared by these generic nouns referring to location [NLs], such as a high degree of generality and vagueness, are identified. It is concluded that the meaning of NLs should not be analysed on the basis of the concept of "part of space" (usually used in the dictionary definitions of these worlds), but rather on the basis of the concept of landmark, i. E. An entity allowing one to locate other entities. More specifically, the referents of these nouns are presented under the angle of their being able to locate other entities, thus determining a relational conception of space. The three central NLs lieu, endroit, and place are then studied. These nouns, despite their poor descriptive potential, are not completely synonymous. Endroit is characterized by its partitive meaning ; its indicates that the landmark is part of a frame (un endroit du mur, un endroit de la forêt). Place is used to describe a location that is to be occupied by an autonomous entity (la place du livre, la place de Vincent). It can thus profile spatial extension (de la place). As for lieu, it links localization to a process (un lieu de travail) and can be used to locate events (le lieu du crime). The semantic distribution of NLs in French thus reflects the distinction between differents modes of localization, conveying a complex representation of the localizing space

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(x-426 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 411-426. Notes bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-2006-42
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.