Victor Champier (1851-1929), un acteur de la vie artistique sous la Troisième République

par Sylvie Acheré

Thèse de doctorat en Histoire de l'art contemporain

Sous la direction de François Robichon.

Soutenue en 2006

à Lille 3 .


  • Résumé

    Cette biographie réhabilite le rôle de Victor Champier dans le mouvement de rénovation des arts décoratifs français à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, aux côtés de Roger Marx, Marius Vachon ou d'Emile Gallé. Connu comme l'animateur de la Revue des arts décoratifs, une publication fondatrice d'un corpus théorique sur la place des arts décoratifs dans la société démocratique, son apport à la création d'institutions encadrant l'essor des arts décoratifs, restait méconnue. Il initie le musée des arts décoratifs de Paris, obtient l'ouverture des salons aux arts décoratifs où s'exprimeront les partisans de l'Art Nouveau. Délégué par l'Etat aux Expositions universelles, directeur artistique de la maison Muller, inspirateur d'une inspection des arts décoratifs dès 1894, il est aussi le promoteur d'une fusion de l'art et de la technique qu'il expérimentera avec succès pour la relève de l'Ecole nationale des arts et industries textiles de Roubaix en 2001. Grâce au soutien de sociétés savantes et d'industriels, il fait de Roubaix, un foyer artistique décentralisé et organise des expositions retentissantes. Il fournit à l'industrie locale un personnel hautement qualifié qui perpétue la renommée de savoir-faire de la production textile roubaisienne à travers le monde, tandis que les orientations qu'il prône à l'école annoncent le développement de l'esthétique industrielle

  • Titre traduit

    Victor Champier (1851-1929), a protagonist of the artistic life under the Third Republic


  • Résumé

    This biography restores to favor the role that Champier played in the renovation of the French decorative arts at the junction of the XIX and XX centuries. Champier was known as the riving force behind La revue des arts décoratifs, a publication which had set forth the theory on the place that decorative arts should hold in a democratic society. However, his contribution to the creation of institutions furthering the expansion of decorative arts, had remained largely unrecognized. On his own initiative, the museum of decorative arts open up in Paris ; he succeeds, as well, in opening the Salons to the decorative arts, he also is instrumental in promoting the fusion of art and technique, wich will result in successfully revitalizing the national school of arts and industries of Roubaix. Thanks to the patronage of scientists, and industrials, he turns Roubaix into an artistic haven, and organizes resounding exhibits. Lastly, he provides the local industry a highly qualified staff, which perpetuates, across the world, Roubaix's reputation for excellency in the textile production, while foreseeing, in the orientations of his teachings, the development of an industrial aesthetics

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol.(804 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 499-514. Notes bibliographiques. Index des noms propres

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-2006-40-1
  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-2006-40-2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/3522
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.