Experiar quid concedatur : Juvénal ou la satire en question : aspects d'un défi poétique

par Stéphane Itic

Thèse de doctorat en Langues et littératures anciennes. Latin

Sous la direction de Alain Deremetz et de Jacqueline Dangel.

Soutenue en 2006

à Lille 3 .


  • Résumé

    Prenant appui sur l'état actuel des études juvénaliennes, l'objectif de ce travail est, comme l'indique son titre, de démontrer que les Satires de Juvénal doivent être analysées comme le produit d'une intention expérimentale de "voir ce qu'il était permis d'écrire" à un poète satirique de la fin du Ier siècle de notre ère. A la fois défi au genre satirique et remise en question des conventions de celui-ci, le projet littéraire de Juvénal s'étend sur les trois niveaux de poétique qui forment l'ossature de notre itinéraire de recherche : poétique générale, générique et singulière. Concernant la poétique générale, cet ouvrage démontre que les Satires peuvent être comprises comme une réponse à certaines problématiques d'ordre littéraire posées aussi bien par les poètes que par les prosateurs depuis l'avènement de la période augustéenne. Pour ce faire, l'objectif est de cerner au plus près le statut littéraire originel des Satires à partir des témoignages épars qu'a laissés à ce sujet la réception antique de Juvénal. Concernant la période générique, il apparait que le rapport des Satires au genre dont elles se réclament ne va pas de soi, mais qu'il est le fruit d'une réflexion critique, en acte, sur les conventions d'écriture de la satire. C'est en s'appuyant sur ce travail particulier autour de la poétique générique que Juvénal a proposé une résolution intéressante et féconde du problème, récurrent dans la littérature latine, de l'"imitation" et de l'"originalité". Concernant la poétique singulière de Juvénal, ce travail propose une explication à la fois poétique et idéologique de la surreprésentation de la rhétorique déclamatoire dans les Satires et de la manière, pour le moins inattendue, dont la subversion des conventions de l'écriture réthorique constitue un miroir satirique de la contestation des conventions sociales. La dernière étape, conclusive, se propose d'éclairer la question générale des rapports entre "Juvénal et son temps" ainsi que les raisons d'une certaine "renaissance" satirique à l'époque tardo-antique

  • Titre traduit

    Experiar quid concedatur : a question of boundaries : aspects of Juvenal's poetical challenge


  • Résumé

    Taking its start with the current state of juvenalian studies, the aim of the present work is, as its title suggests, to show that Juvenal's Satires must be analyzed like the fruit of an authorial intention, which is to experiment and "to see what was allowed to write" for a satirical poet at the end of the Ist century A. D. While simultaneously challenging satire's poetics and calling into question its conventions, Juvenal's literary project extends on the three levels of poetical writing which constitute the framework of our inquiry : general, generic and singular poetics. Concerning general poetics, this work shows how Juvenal's Satires can be understood as a poetical response to certain literary problem posed as well by the poets as by the prose-writers since the augustan era. To achieve this aim, out line of inquiry attempts to encircle with closer sharpness the Satire's original literary status, starting from the scattered testimonies which Juvenal's ancient reception left on this subject. Regarding generic poetics, it appears that Juvenal's Satire's relationship to their literary genre is not neccesarily self-evident, but is the fruit of an embedded critical reflection on the conventions governing satirical writing. While working on this particular question of generic conventions, Juvenal proposed an interesting and seminal resolution of Latin literature's recurring problem of "imitation" and "originality". Concerning Juvenal's own singular poetics, this book proposes a poetical and ideological explanation of the well-known over-representation of declamatory rhetoric in the Satires and of the unexpected way subversion of rhetorical writing's conventions constitutes a satirical mirror of the contestation of contemporary roman society. The last and conclusive stage aims to shed a new light on the general subject-matter of "Juvenal and its time" as well as on the reasons of a certain satirical "revival" in late antiquity

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(425 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f. 399-423. Notes bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-2006-49
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.