Allégories de la nation et construction d'une Irlande moderne 1750-1870

par Claire Dubois

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Catherine Maignant.

Soutenue en 2006

à Lille 3 .


  • Résumé

    En 1750, l'Irlande est dominée par une élite protestante très minoritaire fidèle au gouvernement britannique. Sa population autochtone est considérée comme barbare et arriérée par les commentateurs étrangers depuis des siècles. En 1870, l'Irlande est perçue comme un pays catholique qui aspire à l'indépendance. Par ailleurs, l'intérêt de son histoire a été reconnu grâce aux efforts d'archéologues passionnés. Entre ces deux dates, la vie culturelle irlandaise est marquée par un sentiment grandissant d'identité nationale et d'appartenance. Cette prise de conscience touche progressivement une grande partie de la population et elle est liée au passé celtique. Les élites protestantes s'investissent dans la recherche des origines celtiques de l'Irlande et construisent un âge d'or mythique qu'elles utilisent comme allégorie pour tenter de rassembler la population irlandaise autour d'une histoire commune et non sectaire. L'histoire devient une force vive par laquelle la nation se trouve définie. Les artistes irlandais mettent en mots ou en peinture cette irlandité nouvelle. Leurs représentations créent un mythe, et le rêve d'une nation irlandaise indépendante et originale trouve un écho dans de nombreuses couches de la société. Cette étude, fondée sur l'analyse d'ouvrages historiques et d'œuvres artistiques, cherche à montrer comment la diffusion de cette expérience historique commune est censée favoriser le rapprochement des communautés irlandaises malgré les divisions religieuses et sociales

  • Titre traduit

    Allegories of the nation and construction of a modern Ireland 1750-1870


  • Résumé

    In 1750, Ireland was controlled by a minority Protestant Ascendancy which was faithful to the British government. Its native population had been looked upon as barbarous and backward by foreign commentators for centuries. In 870, Ireland was seen as a catholic country longing for independence. Moreover, the interest of its history was recognised thanks to the efforts of passionnate archaeologits. In the meantime, Irish cultural life was defined by a growing national awareness and a feeling of belonging to a territory which gradually touched the majority of the population and was linked to the Celtic past. Protestant elites got involved in the rediscovery of Ireland's Celtic past and built up a mythical golden age that they used as an allegory to bring the Irish population together around a common and non sectarian history. History became a force which defined the nation. Irish artists translated this new Irishness in words and images. Their representations created a myth, and the dream of an independant and original Irish nation found echoes at all levels of the society. This study, based on the analysis of the writing of history and works of art, tries to demonstrate how the allegorical transcription of this shared history should encourage the reconciliation of all Irish communities in spite of religious and social divisions

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(488 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f. 445-474. Notes bibliographiques. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-2006-43
  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR LILLE 2006/1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.