Etude du répertoire B autoréactif dans un modèle expérimental de sclérose en plaques : contributions physiopathologique et diagnostique

par Mohamed El Behi

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de Lionel Prin.

Soutenue en 2006

à Lille 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La sclérose en plaques (SEP) est une pathologie dysimmunitaire, inflammatoire et démyélinisante du système nerveux central (SNC) dont l'origine demeure inconnue. Plusieurs arguments évoquent le rôle de l'auto-immunité et la participation de l'immunité humorale, dans la maladie (production intrathécale d'IgG, présence de lymphocytes B et d'immunoglobulines dans les plaques de démyélinisation). En revanche, les cibles du processus auto-immun restent mal définies. Grâce au développement d'une approche " immunoprotéomique ", le laboratoire a mis en évidence des profils discriminants d'auto-réactivité dépendants d'IgG sériques et a caractérisé de nouvelles cibles moléculaires dans la SEP. La chronologie des événements et les mécanismes responsables de l'altération du répertoire lymphocytaire B auto-immun restent à déterminer. Dans un premier temps, nous avons mis en place, un modèle animal de SEP appelé encéphalomyélite auto-immune expérimentale (ou EAE). Cette approche nous permet d'étudier la dynamique d ‘évolution de l'autoréactivité vis-à-vis de SNC sain, au cours du processus encéphalitogène. Un protocole d'EAE a été réalisé chez la souris SJL/J par injection du peptide 139-151 de la protéolipoprotéine (PLP) dans des conditions immunisantes (groupe EAE). Ces profils ont été comparés à ceux obtenus dans deux groupes contrôles : un groupe de souris SJL/J saines ; un groupe recevant l'excipient composé d'un adjuvant et de toxine pertussique, sans le peptide (groupe CFA/BPT). Cette analyse dynamique a confirmé l'existence de profils de réactivité discriminants. Dans le groupe contrôle sain, une autoréactivité naturelle a observée avec des variations inter-individuelles. Chez les souris CFA/BPT, nous avons observé des modifications modestes de l'autoréactivité, sans signe clinique, ni signe histologique de démyélinisation. En revanche, les souris du groupe EAE ont présenté les variations de réactivités les plus notables de J0 à J28. Six antigènes discriminants ont été caractérisés sans pouvoir préjuger de leur implication dans des mécanismes pathogènes ou neuroprotecteurs. Afin de compléter notre étude, nous avons développé des modèles permettant la réalisation d'analyses comparées après immuno-manipulation des souris testées. Dans cette perspective, nous avons étudié l'évolution de l'EAE, soit après traitement par des drogues anti-allergiques, soit après transfert ou déplétion de cellules T régulatrices. Dans chacun de ces modèles, la modulation de la réponse immune s'accompagne de modifications significatives des profils d'autoréactivités dépendants d'IgG. Certaines réactivités sont associées à des processus d'aggravation, d'autres à des processus de résolutions partielles ou totales. L'analyse protéomique a permis la caractérisation de certaines cibles moléculaires impliquées (Internexine du neurofilament et pathogénicité ; malate déshydrogénase et résolution). Ces premières données, qui soulignent la participation d'antigènes ubiquitaires peuvent aboutir à terme, à l'identification de nouveaux bio-marqueurs. La caractérisation de ces cibles peut aussi contribuer à mieux appréhender la physiopathologie de la SEP.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (124 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 99-124

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université du droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. BU Santé - Learning center.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50.379-2006-42-C
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 7270
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.