The late Permian-early Triassic Khuff formation in the Middle-East : sequence biostratigraphy and palaeoenvironments by means of calcareous algae and foraminifers

par Jérémie Gaillot

Thèse de doctorat en Biodiversité et écosystèmes fossiles et actuels

Sous la direction de Daniel Vachard.

Soutenue en 2006

à Lille 1 .

  • Titre traduit

    La formation Khuff (Permien supérieur-Trias inférieur) du Moyen-Orient : biostratigraphie séquentielle et paléoenvironnements à l'aide des algues et des foraminifères


  • Résumé

    Les carbonates et évaporites de la formation Khuff (Permien supérieur) de la plate-forme arabique abritent un des plus grands réservoirs de gaz au monde. Le matériel étudié comprend 6000 échantillons de subsurface ou d'affleurements et provient du Golfe persique, de Turquie, d'Arabie Seoudite et de Chine du Sud. Les objectifs de l'étude étaient de: (1) construire un cadre biostratigraphique robuste à partir de l'étude systématique détaillée des algues calcaires et des foraminifères, (2) caractériser les environnements de dépôt et leur succession dans le temps à la fin du Permien et au Trias basal. La comparaison des différents assemblages a permis de subdiviser l'intervalle étudié en 8 unités distinctes limitées par des niveaux d'importants renouvellements biotiques. A la fin du Permien, le Zagros (Iran), le Taurus (Turquie), la Chine du Sud et même le Japon partagent un assemblage de foraminifères similaire et constituaient des provinces paléogéographiques périodiquement interconnectées. L'étude paléoécologique montre que les points hauts relatifs contrôlés structuralement ont été successivement ennoyés et que le système a évolué depuis une plate-forme barrée vers une rampe très faiblement inclinée. Les unités oolithiques majeures (réservoirs) se sont développées à la fin du Wuchiapingian (partie supérieure du réservoir k4) et au début du Trias (réservoir k2), et sont piégées à l'intérieur de zones plus fortement subsidentes. La subsidence thermique liée à l'ouverture de l'Océan Neotethys est sans doute le facteur majeur contrôlant la sédimentation sur la plate-forme arabique et a joué un rôle important durant les phases successives d'extinction de la fin du Permien.


  • Résumé

    The carbonates and evaporites of the late Permian Khuff formation form widespread reservoirs across the Arabian plate and concentrate the biggest gas resources in the world. The material studied includes 6000 samples from subsurface and outcrops in the Persian gulf, Turkey, Saudi Arabia and South China. The objectives of the study were (1) to build a robust biostratigraphic framework based on a detailed description of algal-foraminiferal biotic content, (2) to characterize the depositional environments and their temporal successions during the late Permian and early Triassic. By comparison of fossils distribution, the middle/late Permian Khuff deposits are divided into 8 units limited at their tops by turnovers levels, corresponding to significant reshapings of biotic assemblages. During the late Permian, Zagros (Iran), Taurus (Turkey), South China and even Japan share similar foraminiferal assemblages and represent intermittently connected palaeobiogeographic provinces. Palaeoecological results show that the structurally controlled palaeohighs are successively drowned and that the system evolves progressively from a rimmed platform towards an almost uniformly flat ramp. The major oolitic units (reservoirs) developed within high-subsiding areas by sediment volume funneling, mainly during the late Wuchiapingian (upper k4 reservoir) and early Triassic (k2 reservoir). The thermal subsidence during the Neotethyan spreading is likely the main factor that drove the Khuff deposition on the Arabian platform and can be related to the demise of the regional Permian fauna.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (vi-213, 176, 287 p.)
  • Notes : Thèse confidentielle
  • Annexes : Bibliogr. p. 173-206 (vol. 1)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2006-434
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.