Rôle du syndecan-1 dans les réponses induites par la fixation de la cyclophiline B sur les lymphocytes T

par Rachel Pakula

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Fabrice Allain.

Soutenue en 2006

à Lille 1 .


  • Résumé

    Les cyclophilines sont des protéines à activité peptidyl-prolyle cis/trans isomérase, initialement identifiées comme les récepteurs de la cyclosporine A, un médicament immunosuppresseur. Les cyclophilines A et B (CyP A, CyPB) ont récemment été décrites comme des médiateurs de la réaction inflammatoire. Les travaux antérieurs réalisés au Laboratoire ont montré que la CyPB induit le chimiotactisme des lymphocytes T CD4+/CD45RO+ et augmente leur adhérence à la matrice extracellulaire par un mécanisme dépendant de l'activation des intégrines α4β1 et α4β7. L'activité de la CyPB dépend de son interaction avec deux types de sites de fixation présents à la surface des cellules cibles : le CD 147 et les chaînes héparanes sulfates portées par des protéoglycanes. Une partie de nos travaux a permis de montrer que l'activité de la CyPB dépend de l'activation de la voie p44/42 MAPK par un mécanisme Impliquant le CD 147 et un protéoglycane à chaînes héparanes sulfates (HSPG). Les HSPG membranaires se divisent en quatre familles : syndécans. Glypicans, variants du CD44v3 et bétaglycan. Bien que les lymphocytes T CD4+/CD45RO+ expriment les syndécan-1, -2, -4, le CD44v3 et le bétaglycan, nous avons montré par une méthode de retard sur gel que seul le syndécan-1 est associé au CD 147. Par ailleurs, la CyPB induit une augmentation et/ou une stabilisation transitoire de cet hétérocomplexe. En empêchant l'association entre le syndécan-l et le CD 147 au moyen d'anticorps antisyndécan-1 ou en inhibant l'expression du syndécan-1 par l'utilisation de siRNA, nous avons confirmé la nécessité d'une coopération entre le syndécan-1 et le CD147 dans les activités de la CyPB. Dans un second temps, nous avons montré que la CyPB est capable d'inhiber la prolifération des lymphocytes T in vitro en activant une sous-population lymphocytaire immunorégulatrice, les CD4+/CD25+ Treg. En effet, la CyPB induit l'expression par ces cellules du TGF-β1 membranaire, molécule clé de leur activité immunosuppressive. Nous avons vérifié que cette expression est dépendante de l'interaction de la CyPB avec le syndécan-1 et le CD147 et de l'activation de la voie p44/42 MAPK qui en découle. En conclusion, cette étude fournit un nouvel exemple de facteur inflammatoire dont les activités sont dépendantes de sa fixation à un complexe récepteur comprenant un membre de la famille des syndécans

  • Titre traduit

    Involvement of syndecan-1 in the responses induced by the binding of cyclophilin B to T cells


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (168 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 140-168. Liste des publications

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2006-322
  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2006-323
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.