Chimie organique pour les microsystèmes analytiques et la protéomique

par Mohammed Kajjout

Thèse de doctorat en Chimie organique et macromoléculaire

Sous la direction de Christian Rolando.

Soutenue en 2006

à Lille 1 .


  • Résumé

    Cette dernière décennie, certains domaines analytiques, tels que la microfluidique et la protéomique, ont connu un développement exponentiel au point de représenter une part importante des publications de cette discipline. En microfluidique, ce phénomène s'accentue avec l'apparition des premiers dispositifs commerciaux. Ces microsystèmes se caractérisent par : (i) des dimensions de l'ordre de la dizaine de microns, (ii) une fabrication reposant sur des techniques de microélectronique et (iii) l'intégration possible d'une série d'opérations. La protéomique, quant à elle, représente l'analyse de toutes les protéines exprimées par une cellule car les protéines sont les acteurs premiers de nombreux processus cellulaires. L'étape clé de l'analyse protéomique a été le déchiffrage du génome humain ainsi que d'autres organismes ce qui a conduit à l'élaboration d'un « atlas » de protéines potentielles. Cependant, la détermination des modifications post-traductionnelles reste le facteur limitant de l'analyse protéomique. Ainsi, de nombreux progrès méthodologiques doivent encore être réalisés pour analyser le protéome d'une cellule donnée. Une des voies possibles est la synthèse de nouveaux réactifs spécifiques pour le piégeage sélectif de protéines glycosylées, phosphorylées ou oxydées. Ce travail de thèse se positionne à l'interface chimie et microfluidique d'une part, et chimie et protéomique d'autre part. Tout d'abord, « la chimie au service de la microfluidique » permet le développement d'une chimie de surface robuste, indispensable aux échelles microniques et inférieures. « La microfluidique au service de la chimie » rend possible la conduite de réactions chimiques à l'échelle du nanolitre. Enfin « la chimie au service de la protéomique » permet la synthèse des nouveaux réactifs originaux pour des applications protéomiques

  • Titre traduit

    Organic synthesis for analytical microsystems and proteomic


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (251 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. à la suite de chaque chapitre

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2006-270
  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2006-271
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.