Approche de la mycotoxinogénèse chez Aspergillus ochraceus et Aspergillus carbonarius : études moléculaire et physiologique

par Ali Khalil Atoui

Thèse de doctorat en Microbiologie et biocatalyse industrielles

Sous la direction de Ahmed Lebrihi et de Florence Mathieu.

Soutenue en 2006

à Toulouse, INPT .


  • Résumé

    Aspergillus ochraceus et Aspergillus carbonarius, contaminants fongique fréquents dans plusieurs produits agricoles, produisent de nombreux polycétones dont les mycotoxines. Durant ce travail, la diversité des gènes de polycétones synthases (PKSs), enzymes responsables de la biosynthèse des polycétones, présentes chez ces champignons a été étudiée en utilisant des couples d’amorces spécifiques et dégénérées. Au total, neuf PKSs différentes chez Aspergillus ochraceus NRRL 3174 et cinq PKSs différentes chez Aspergillus carbonarius 2Mu134 ont été identifiées. Elles sont distribuées dans les trois principaux groupes de PKS connus chez les champignons. Un des gènes identifiés chez Aspergillus ochraceus, AoKS1, est responsable de la biosynthèse de l’ochratoxine A. D’autre part, nous avons développé un système de détection et de quantification d’Aspergillus carbonarius par PCR en temps réel en ciblant un gène de polycétone synthase. Le système développé nous a ainsi permis aussi d’avoir une estimation rapide de la contamination en ochratoxine A dans le raisin à partir de la quantification d’ADN d’Aspergillus carbonarius. Enfin, une étude physiologique menée chez Aspergillus carbonarius pour connaître la répartition d’ochratoxine A dans les spores, le mycélium et le substrat a montré que la majorité de cette toxine se trouve accumulée au niveau des spores. Les résultats ont aussi montré que la toxine accumulée se rediffuse dans le milieu et arrive après 4 heures d’incubation à un niveau plus grand que celui de la valeur initiale. Ceci montre que les spores d’Aspergillus carbonarius peuvent participer à l’augmentation de l’ochratoxine A durant la macération dans les procèdes oenologiques. L’ensemble de ces travaux se situe dans le cadre de la gestion du problème des mycotoxines dans la chaîne alimentaire.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (225 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 203-226

Où se trouve cette thèse ?