Vaccination contre la theilériose tropicale en Tunisie (Theileria annulata) : analyse économique et essai d'immunisation par ADN

par Mohamed Gharbi

Thèse de doctorat en Sciences agronomiques

Sous la direction de Philippe Dorchies.

Soutenue en 2006

à Toulouse, INPT .

  • Titre traduit

    Vaccination against tropical theieriosis in Tunisia (Theileria annulata) : economic analysis and immunisation with DNA


  • Résumé

    La theilériose tropicale (Theileria annulata) est une maladie spécifique des bovinés représentant une contrainte majeure au développement de l'élevage intensif dans les pays d'endémie. La prophylaxie contre cette protozoose repose sur 2 types de mesures, la lutte anti-vectorielle et l'utilisation de vaccins vivants atténués. La première partie de ce travail a consisté à estimer l'impact financier de la theilériose tropicale et l'intérêt économique de la vaccination par une lignée parasitaire atte��nuée. Cette évaluation a été effectuée sur un nombre total de 56 veaux et 12 vaches sentinelles dans trois élevages en état d'endémie stable qui ont été suivis pendant deux saisons estivales successives. Le coût total consécutif aux différentes formes d'infection par Theileria annulata (forme clinique, forme sub-clinique avec anémie et sans anémie) a été estimé à 15. 115,058 Dinars Tunisiens (9. 388,20 €). Une grande partie de ces coûts (50,81 p. Cent) est due aux infections sub-cliniques. L'analyse par budgétisation partielle a permis d'estimer le ratio bénéfice-coût de la vaccination à 23,7. L'analyse de sensibilité montre que le point d'indifférence décisionnelle du prix du vaccin se situe à 118 Dinars Tunisiens (73,29 €). La deuxième partie de ce travail a été consacrée à deux essais de vaccination contre la theilériose tropicale par de l'ADN parasitaire en utilisant l'approche " prime-boost ". Le premier essai a été réalisé sur un total de 20 veaux randomisés en un groupe témoin et 4 groupes d'animaux immunisés. Ces veaux ont été primo-vaccinés par des séquences d'ADN recombinants de sprozoïtes (antigène SPAG-1) ou de mérozoïtes (antigène Tams) de Theileria annulata dans le vecteur d'expression plasmidique pSG2 suivies par un rappel avec des protéines recombinantes (Groupes SPAG-1 , Groupe Tams et Groupes mélange SPAG-1 et Tams) ou avec un virus recombinant de la vaccine (souche modifiée Ankara) (Groupe Tams/MVA). Tous les groupes d'animaux immunisés ont présenté une protection partielle contre une infection d'épreuve létale. Cependant, les niveaux de protection relative les plus élevés ont été notés chez les veaux des groupes SPAG-1/Tams et Tams. Le deuxième essai a été mené sur 17 veaux randomisés en 2 groupes témoins (Groupe plasmide vide et Groupe non immunisé) et un groupe de veaux vaccinés par un mélange de séquences d'ADN de quatre antigènes de schizontes (CL10, Tash AT 3, Tash HN et PIM) suivies par un rappel avec des virus recombinants de la souche modifiée Ankara. Cet essai n'a pas permis la mise en évidence d'indicateurs d'immunité post-vaccinale après exposition à une infection à dose létale. Globalement, ces résultats démontrent pour la première fois que l'approche " prime-boost " peut induire une réponse immunitaire protectrice contre la theilériose tropicale.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. [pagination multiple]
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. en fin de chapitres

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure agronomique. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2006INPT005A
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.