Il ruolo materno nella definizione dell'identità ebraica : il rapporto tra la figura della madre e la declinazione dell'identità maschile in autrici della letteratura israeliana contemporanea

par Elisa Carandina

Thèse de doctorat en Études hébraïques et juives

Sous la direction de Giuliano Tamani et de Masha Itzhaki.

Soutenue en 2006

à Paris, INALCO .


  • Résumé

    Ce travail de recherche s’est développé dans le but d’éclaircir le lien entre le rôle de la mère et l’identité masculine dans la littérature féminine israélienne. Le projet a été construit sur la base de deux éléments : le retour du personnage de la mère et l’importance du thème de la définition de l’identité du post-sabra. La critique littéraire traite d’une manière diffuse ces deux thèmes, mais dans le panorama critique ces deux éléments restent séparés, surtout parce que le retour du personnage de la mère a été interprété principalement du point de vue de la définition de l’identité de la femme sans considérer les autres conséquences de la réécriture du mythe de la mère dans la littérature des femmes. C’est donc dans la perspective d’approfondir le lien mère-fils en tant que métaphore de la fonction nationale de la maternité qu’on a abordé la question de l’apport féminin à la définition du post-sabra. Plus précisément on a considéré la retour du personnage de la mère comme une violation de deux tabous qui, selon la critique, ont causé le refoulement de la mère dans la littérature israélienne, à savoir le modèle freudien et le paradigme culturel du sionisme. Dans cette perspective on a abordé l’analyse littéraire des textes suivants : la nouvelle Parah ‘al shem Virginia de Savyon Liebrecht ; le roman Dolly City de Orly Castel-Bloom ; le roman Hitparzut X de Edna Mazya. L’analyse des textes littéraires a été développée du point de vue de la critique littéraire féministe et plus précisément à la lumière de la définition d’écriture féminine telle qu’elle a été présentée dans les théories de l’école française des années ’70.

  • Titre traduit

    The maternal role in the definition of the Hebrew identity : the relationsjip between the mother figure and the male identity in the works by contemporary Israeli women writers


  • Résumé

    This research work aims at investigating the role of the mother in contemporary literary works by Israeli women writers, with particular focus on its relationship with the problem of identity formation in male characters. More specifically, this analysis is an attempt to demonstrate how the rejection of the typical model of the Jewish Israeli mother is strictly linked to the refusal of the sabra image, and how the search of a new Israeli identity coincides with the quest for a new mother figure, mainly concerning her national mission. The main subject of this research project is the reappearance of the mother figure as a literary character in Israeli fiction, or more precisely in women’s fiction. This presence could be interpreted as the violation of the twofold influence of the «European oedipal-Freudian narrative» and «the Zionist oedipal rebellion against Jewish culture» that «has, by and large, marginalized the mother» as theorized by Yael Feldman. This connection highlights how the rejection of some aspects of the mother stereotype is necessarily linked to the refusal of the Zionist meta-plot and how the theme of the maternal responsibility as it appears in recent works of Israeli women writers involves the problem of the definition of the post-sabra identity. This research work draws in particular on the short story Parah ‘al shem Virginia written by Savyon Liebrecht, the novel Dolly City written by Orly Castel-Bloom and the novel Hitparzut X written by Edna Mazya. From a methodological point of view the literary analysis of these works is developed consistently with the theories of the écriture féminine framed in France in the ’70.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (369, 156 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f. 353-369

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.557
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.558
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.557
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.