La nuova rappresentanza agricola : europeizzata e neutralizzata ? =

par Pierpaolo Settembri

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Leonardo Morlino et de Renaud Dehousse.

  • Titre traduit

    = La nouvelle représentation agricole : européanisée et neutralisée ?


  • Résumé

    Le syndicalisme agricole européen a vécu, durant les vingt dernières années, une transformation radicale. La Politique Agricole Commune (PAC) étant l'un des domaines dans lequel le rôle de l'Union européenne (UE) est le plus important, cette recherche s'interroge sur la possibilité d'interpréter ces changements comme une manifestation du processus d'européanisation. Sur la base des théories des groupes d'intérêts et grâce à des dizaines d'interviewes en profondeur, cette étude examine les vicissitudes de la représentation agricole à partir des années soixante dans quatre contextes spécifiques : l'Espagne, la France et l'Italie, ainsi que l'arène européenne. Les résultats suggèrent que les réformes de la Politique Agricole Commune (PAC) des vingt dernières années ont pesé lourdement sur l'organisation des intérêts agricoles, notamment sur certaines des caractéristiques essentielles des groupes actifs dans ce domaine : leurs voies d'accès, leur organisation interne, le nombre des groupes et leurs relations réciproques, leur rapport avec les pouvoirs publics, leurs activités et leurs stratégies d'éction et, finalement, leur efficacité. Par rapport à la question proposée dans le titre de cette étude, la représentation agricole paraît davantage être en cours d'européanisation qu'en voie de neutralisation.

  • Titre traduit

    ˜The œnew farmers' groups : europeanised and neutralised ?


  • Résumé

    European farmers' groups have witnessed, during the last twenty years, a radical transformation. The Common Agricultural Policy (CAP) being one of the fields in which the role of the European Union (EU) is most important, this research explores the possibility to interpret these changes as a case of europeanization. On the basis of leading theories of collective action and thanks to several in-depth interviews, this study examines the vicissitudes of farmers' groups, as of the sixties, in four specific contexts : France, Italy and Spain, as well as the European arena. The results suggest that the reforms of the CAP of the last twenty years have weighed heavily on the organisation of agricultural interests, in particular on some of the essential properties of the groups active in this field : the point of access at their disposal, their internal organisation, their number and the relationship between them, their links with the administration, their activities and their strategies and, finally, their effectiveness. Withe regards to the question suggested in the title of this study, the farmers' group appear to be in the course of being europeanised but not neutralised.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (354, 157 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 338-354 et f. 142-157

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.