Enjeux politiques, logiques commerciales et nouvelles normes morales : le cas du pétrole dans le golfe de Guinée

par Philippe Copinschi

Thèse de doctorat en Science politique. Relations internationales

Sous la direction de Marie-Claude Smouts.

Soutenue en 2006

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    La scène pétrolière connaît depuis une quinzaine d’années une mutation de fond qui découle de la réappropriation par les acteurs pétroliers du discours à connotation morale émanant des ONG (environnement, droits de l’homme, transparence et gouvernance, etc). Les pressions que les ONG exercent sur les multinationales pétrolières ont contraint certaines d’entre-elles à engager une révision en profondeur de leurs modes d’action. Le thème de la responsabilité sociale des entreprises a connu un tel essor depuis les années 1990 qu’il n’existe aujourd’hui plus de multinationale pétrolière qui n’y adhère, dans son discours du moins. Elaboré par les entreprises comme réponse aux critiques de plus en plus structurées que leur adressaient les ONG, le discours éthique s’est peu à peu imposé comme une norme. La mobilisation des ONG contre le projet Tchad-Cameroun a poussé la communauté internationale à inventer de nouvelles modalités d’action, dont l’aboutissement fut de placer le Tchad sous la tutelle financière directe de la Banque mondiale, rompant implicitement avec le principe de souveraineté. Le principe de souveraineté se retrouve en quelque sorte subordonné à celui de responsabilité et de bonne gouvernance (accountabilility), qui s’impose comme une composante structurelle des relations entre l’Etat, la communauté internationale et les acteurs économiques privés transnationaux. Les nouvelles normes morales, initiées par les ONG et diffusées par les compagnies, s’imposent aux Etats et modifient le champ des possibles pour leurs propres actions.

  • Titre traduit

    Political stakes, commercial logic, and new ethical norms : the case of oil in the gulf of Guinea


  • Résumé

    For the past fifteen years the oil scene has been going through a series of profound changes resulting from the appropriation by the oil actors of the ethical discourse of NGOs (environment, human rights, transparency and governance, etc). The pressure, which NGOs exert on multinational oil companies, has obliged many of these companies to rethink and revise their course of action. Since the 1990s the notion of corporate social responsibility has become so widespread that no oil company can afford not to follow, at least at the level of discourse. As a reaction to the ongoing critical stance of NGOs, ethical discourse has gradually come to impose itself as the norm. The mobilization of NGOs against the Chad-Cameroon project urged the international community to invent new ways of acting. As a result the World Bank imposed direct financial control on Chad thus implicitly overlooking the principle of sovereignty. The principle of sovereignty has in a way become subordinate to the principle of responsibility and accountability, which operates as a structural component of the relation between the State, the international community and transnational private financial actors. The new ethical norms, initiated by NGOs and propagated by the companies, are imposed on the States and influence their capacity to act independently.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([620] p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 515-544

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.