Citoyens sous tensions : analyse qualitative des rapports à la politique et des configurations d'appartenances à partir d'entretiens projectifs sur les proches

par Vanessa Scherrer

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Sophie Duchesne.

Soutenue en 2006

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    Il s’agit une étude empirique du rapport à la politique des citoyens du point de vue des tensions sociales et politiques auxquelles ils sont soumis - dissonances de socialisations politiques, controverses dans les réseaux de discussion et ruptures de trajectoires sociales. Comment ces tensions interagissent-elles avec le développement d’une proximité ou au contraire d’une distance à l’égard de la politique. L’étude se fonde sur un protocole expérimental construit autour de cinquante six entretiens approfondis de nature projective (les interviewés ont été interrogés sur leurs proches) et menés en deux temps (introduction de la consigne politique en second temps). L’analyse compréhensive des entretiens a été complétée par une analyse qualitative comparée (QCA développée par C. Ragin). Certes, l’étude confirme que certaines configurations de tentions éloignent les acteurs de la politique (cas des grands conflits entre instances de socialisation dans les configurations où l’enquêté n’a pas été socialisé précocement au conflit ; cas des trajectoires sociales ascendantes brisées). Mais contrairement à l’hypothèse la plus répandue dans la littérature, il apparaît que l’expérience de tensions sociales et politiques peut être associée à un intérêt fort pour la politique et une aisance dans les prises de position politiques : cas de dissonance politique parentale, de l'expérience du transfuge en héritage ou de l’ascension sociale personnelle, ou encore de l'exposition à la controverse politique. L'étude montre que ces diverses configurations de tensions peuvent promouvoir un rapport à la politique fort et déterminé, via un processus de formation d'un habitus conflictuel.

  • Titre traduit

    Citizens in tension : a qualitative analysis of how configurations of identifications relate to attitudes towards politics based on projective in-depth interviews


  • Résumé

    This empirical research aims at analyzing the processes by which the social and political tensions that citizens may face interact with their relationship to politics : how do discrepancies in the political socialization processes, heterogeneity in discussion networks and the experience of social mobility impact either their tendency to feel involved in the political world, or to avoid it and criticize it ?An innovative research strategy was decided, based on fifty-six in-depth qualitative interviews conducted in a projective manner (the respondents were interviewed about their family, friends and co-workers) and divided in two separate interviews (the political questions were introduced in a second time). On top of the traditional comprehensive analysis of the data, a qualitative comparative analysis was done (C. Ragin’s QCA). It appears that some configurations of tensions do lead individuals to avoid politics (conflicts among socialization milieus when the individual has not previously been socialized to social conflicts ; situation of upward social mobility that is broken). However, the main contribution of the study is to provide evidence that social and political tensions can also lead to political interest and to a sense of self-involvement in political matters. Facing political discrepancies among parents in the primary socialization, being raised by parents in a situation of social mobility or experiencing personally the tensions of upward social mobility, acknowledging conflict with political discussants. The study shows that all these configurations of tensions can constitute elements of conflict learning and promote individual involvement in political matters

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (444 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 431-443

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.