L'intégration régionale et son influence sur la structure, la sécurité et la stabilité d'Etats faibles : l'exemple de quatre Etats centrafricains

par Angela Meyer

Thèse de doctorat en Science politique. Relations internationales

Sous la direction de Bertrand Badie et de Ingfrid Schütz-Müller.

Soutenue en 2006

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    La stabilité du Cameroun, du Gabon, de la RCA et du Tchad se voit surtout menacée par le fait que ces états ne sont pas suffisamment capables à garantir la sécurité de leurs populations. Ceci peut entre autre être lié à la nouvelle conception élargie de la sécurité. Face à l’ampleur de certains défis ou à leur nature transnationale, l’Etat présente un acteur non approprié pour répondre à l’ensemble des besoins sécuritaires de ses ressortissants. Cette étude vise à montrer que le régionalisme pourrait permettre une approche adéquate pour parer aux menaces de déstabilisation. En Afrique centrale, il se pose cependant le problème que, malgré leur relance dans les années 1990, les processus de régionalisation n’ont toujours pas permis de dégager les capacités nécessaires pour une approche efficace des défis contemporains. Ceci peut non seulement s’expliquer par l’orientation économique mais surtout aussi par la structure intergouvernementale des deux organisations régionales, la CEMAC et la CEEAC. En accordant une place prédominante aux représentants des Etats, ces processus ne semblent pas avoir été adaptés au nouveau contexte international et aborder les questions pertinentes pour la sécurité humaine. En se fondant sur une analyse des théories du régionalisme et en faisant appel à l’exemple de la SADC et de la CEDEAO, cette étude cherche à montrer qu’une ouverture des structures régionales aux acteurs non-étatiques pourra constituer une voie pour rendre le régionalisme plus performant sur le plan sécuritaire et renforcer son effet sur la stabilité. Ainsi serait-il possible d’envisager le passage de l’état de coopération à une logique d’intégration régionale.

  • Titre traduit

    Regional integration and its impact on structure, security and stability of weak states : the case of four central African states


  • Résumé

    In Central Africa, the inner stability of weak states, such as Cameroon, Gabon, the Central African Republic and Chad, is threatened by the inability of the states to guarantee their populations’ security. This is due on the one hand to a lacking political willingness as well as to problems of deficiency and mismanagement of means and resources. On the other hand, it is related to the new and enlarged understanding of security, which presents the state with challenges it can hardly deal with alone. As this study tries to show, this weakness and the growing risk of instability could be overcome by an increase in regionalism, i. E. Intensive regional cooperation. In Central Africa however, the revival of regional structures since the nineties has not had a significant effect on the region’s security and stability yet. This is not only due to the focus on economic issues, but most notably to the intergovernmental structure of the main regional organisations, CEMAC and CEEAC. By still giving the state a predominant position in decision-making and control, these regional processes do not seem sufficiently adapted to the current international context and the new concept of security. Thence, they do not address enough issues affecting human security. By analysing the principle theories on regionalism and by referring to other examples of regionalisation in Africa, notably ECOWAS and SADC, this study tries to show that a solution could be found in opening the Central African regional structures to non-state actors, especially from the civil society. In this way, it could be possible to overcome the logic of interstate cooperation and to attain a state of integration.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (543 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 514-543

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.