Une société urbaine relationnelle à la fin du XIXe siècle, Brest (1889-1915)

par Roland Bizien

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Serge Berstein.

Soutenue en 2006

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    Les rapports entre les personnes sont marqués par les formes de l’espace urbain brestois. Les lieux de la vie privée et sociale sont dotés d’une morphologie décisive. Les relations interpersonnelles semblent déborder de spontanéité. À y regarder de plus près, on y perçoit pourtant une mise en scène très codifiée. L’irruption de violence, physique ou symbolique, en fait partie. Le maintien de l’ordre par la police municipale témoigne de la surveillance des lieux et des groupes. Les temps forts de la sociabilité populaire sont très encadrés. L’intervention policière reste fondée sur la prévention davantage que sur la répression. Dans cette société de la rareté qui voit poindre la consommation, la considération constitue un capital inestimable. La dégradation ponctuelle des rapports sociaux ne préjuge pas, à court terme, de la disparition des capacités de solidarité et d’assistance. Les comportements violents semblent intégrés aux relations ordinaires, tout du moins dans la majorité des milieux sociaux. Comment réduire cette violence à de vils instincts ? Elle semble fondamentalement sociale, surgissant au point de rencontre des tempéraments impulsifs, des stratégies des acteurs et des normes sociales. Les pratiques infrajudiciaires de conciliation, les jugements de réparation civile et l’activité pénale du juge de paix rendent plus intelligibles certains mécanismes sociaux. Ils nous révèlent une société hiérarchisée, structurée par des rapports de domination complexes. Malgré les tensions et les coups portés, les individus observés semblent se reconnaître à travers des identités sociales et culturelles communes.

  • Titre traduit

    Interpersonal relationship in an urban society at the end of the 19th century, Brest (1889-1915)


  • Résumé

    The design of a town, Brest in this case, and the different places of their private and social lives have a strong impact on the relationships between people. Interpersonal relationships seem to be quite spontaneous. Yet, if we look closer, we can perceive they are dependent on some definite codes. The surge of violence, whether physical or symbolical, is part of them. The enforcement of law and order by the municipal police reveals the quality of the surveillance system on groups and places. Police watch is at its strongest during big social events. Police intervention is based more on prevention than on repression. In this society where scarcity gave way to an increasing purchasing power, esteem and respect are a priceless asset. If the relationships are worsening at times, this doesn’t foretell the disappearance of such qualities as solidarity and generosity. Violent behaviours seem to be only part of the normal relationships between people, at least in most social backgrounds. Can we link this violence simply to vile instincts ? On the contrary, it seems to be caused by life in society (it seems to be fundamentally social), when the impulsive nature of some people, the strategies of some other people and the need to respect some social norms lead to a clash. Some social mechanisms are more easily understood if we take into account the policies of reconciliation, the decisions of the court magistrates, and the community work sentences. They reveal a society that is organised into a strong hierarchy and structured by complex domination relationships. Despite the tensions and the blows given, the people who have been studied seem to be recognized through their social identities and their common cultures.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (433 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 418-433

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre de recherches historiques de l'Ouest (CERHIO). Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 522
  • Bibliothèque : Centre d'histoire sociale du 20e siècle. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 1855/1-2 BIZ
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.