Crise et maintien au pouvoir : le personnel politique communiste en Ukraine et en Biélorussie (1989-1994)

par Ioulia Shukan

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Dominique Colas.

Soutenue en 2006

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    Cette thèse analyse la préservation du pouvoir par l'ancien personnel communiste dans une période de bouleversement radical de l'ordre politique (et donc des positions, des règles et des pratiques dominantes, des ressources pertinentes et du modèle même de dirigeant politique) en Ukraine et en Biélorussie après l'effondrement du régime soviétique et l'interdiction du Parti communiste. Opérant un retour sur les dernières années de l'URSS, elle étudie d'abord la crise politique qui affectait le système soviétique à la fin des années 1980 et qui a conduit à son implosion. S'inscrivant dans la perspective de l'interaction stratégique, elle examine ensuite la manière dont le maintien au pouvoir des anciens dirigeants communistes a été renégocié, au lendemain de la chute du communisme, dans les confrontations et les concurrences avec les Fronts populaires, mouvements d'opposition au régime soviétique. En accordant une attention particulière à l'autodéfinition des acteurs, cette thèse s'attache à appréhender les stratégies identitaires et discursives développées par le personnel communiste en vue de légitimer son maintien au pouvoir. En s'appuyant sur les entretiens biographiques, cette recherche retrace enfin les parcours professionnels des anciens dirigeants communistes avant et après la chute de l'URSS en vue de dresser le bilan de la préservation du pouvoir et de saisir les facteurs déterminants de la continuité ou de la rupture de leurs carrières politiques dans le contexte du postcommunisme.

  • Titre traduit

    Crisis and power preservation : communist political personnel in Ukraine and Belarus (1989-1994)


  • Résumé

    This research analyses power preservation strategies of the former communist personnel in a period of disruption of the political order (and its dominant positions, rules, practices, resources and model of political actor) in Ukraine and Belarus, after the break-up of the Soviet regime and subsequent banning of the Communist Party. Looking back at the late years of the Soviet Union, this study examines the extreme political crisis that affected the Soviet system during the 1980's and that caused its implosion. Adopting an interactionist theoretical frame, this research examines how the continuity of former communists into power was re-negotiated through confrontations with the former anti-communist opposition movements, better known as Popular fronts. A thorough analysis of how the former communist personnel define themselves enabled this doctoral research to examine those identity and discursive strategies that were developed to legitimize its right to stay in power. Relying on biographical interviews, this work traces back career paths of former communist leaders before and after the breakdown of the Soviet Union. In broader terms, this dissertation intends to present the picture of the power preservation and apprehend factors that may account for continuity or disruption of political career paths in the postcommunist period.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (446-LIII p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 415-446

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.