Les néo-socialistes est-allemands du Parti du Socialisme Démocratique (PDS) face à l'extrême droite : la figure de l'ennemi dans le jeu politique

par Johanna Edelbloude

Thèse de doctorat en Science politique. Europe

Sous la direction de Dominique Colas.

Soutenue en 2006

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    Depuis 1990, le Parti du Socialisme Démocratique est-allemand (PDS) présente l'extrême droite comme étant son ennemi. En tant que successeur du SED, le parti communiste au pouvoir en RDA, le PDS s'appuie pour ce faire sur l'héritage, en partie positif, de la propagande antifasciste de la RDA. Cette construction atteste de la volonté qu'ont les néo-socialistes de prouver leur conversion à la démocratie représentative en place en RFA depuis 1949. L'érection de l'extrême droite au rang d'ennemi du parti permet au PDS, stigmatisé par la tradition anticommuniste de la RFA, de passer du camp des extrémistes à celui des démocrates sur la scène politique allemande. En outre, ce transfert du stigmate contribue à masquer la concurrence électorale accrue que se livrent le PDS et l'extrême droite dans les nouveaux Länder et à dissimuler la relation ambiguë d'une partie de sa base à l'extrême droite. Cette stratégie de construction d'une figure unique et absolue de l'ennemi est altérée par deux éléments principaux. D'une part, le décalage entre les instances fédérales du PDS et ses acteurs locaux est essentiel dans l'appréhension d'un antifascisme qui s'avère incapable de fonder une action politique concrète contre l'extrême droite. D'autre part, l'analyse des interactions ayant lieu dans les deux configurations locales étudiées (l'arrondissement Lichtenberg à Berlin-Est et Dresde, la capitale de la Saxe) met en avant le caractère modulable de la figure de l'ennemi. Confrontés concrètement à l'extrême droite par la réalité du jeu politique, les acteurs locaux adaptent en effet la norme comportementale édictée par le PDS en fonction de leur personnalité et de leurs ressources propres.

  • Titre traduit

    The East German neo-socialists of the Democratic Socialism Party (PDS) facing the extreme right wing : figure of the ennemy in the political game


  • Résumé

    Since 1990, the East German Democratic Socialism Party (PDS) has been presenting the extreme right wing as its enemy. As the successor of the SED, communist party in command in the GDR, the PDS relies for that purpose on the partially positive inheritance of the GDR antifascist propaganda. This construction demonstrates the neo-socialists' will to prove their conversion to representative democracy, set up in FRG since 1949. Setting up the extreme right wing as the party enemy allows the PDS, denounced by the anticommunist tradition of the FRG, to switch, in the political German parties landscape, from the extremists to the democrats wing. Besides, this scar transfer helps concealing the increased electoral competition between PDS and extreme right wing in the new States and it also helps hiding the ambiguous relationship between a part of the PDS base and the extreme right wing. This strategy of building a unique and final figure of the enemy is somehow distorted by two main elements. On the one hand, the gap between the PDS federal authorities and its local players is crucial to understand an antifascism that is unable to set up a concrete political action against the extreme right wing. On the other hand the analysis of the interactions in the two studied local configurations (District Lichtenberg in East Berlin and Dresden, capital city of Saxony) pushes forward the flexible character of the figure of the enemy. Facing the extreme right wing in concrete terms because of the political game reality, local players do have a tendency to modulate the behavioral standard promulgated by the PDS according to their own personality and resources.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (530 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 489-518

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : 0843.492383/07
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1501-2006-5
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.