La brièveté dans les discours politiques de Cicéron

par Muriel Claisse

Thèse de doctorat en Lettres classiques

Sous la direction de Christian Nicolas.

Soutenue en 2006

à Grenoble 3 .


  • Résumé

    Notre travail, qui porte sur "la brièveté dans les discours politiques de Cicéron", s'inscrit au confluent des recherches portant sur la rhétorique antique et des travaux contemporains de poétique. De fait, si l'examen des théories rhétoriques antiques, et en particulier cicéroniennes, de la brièveté, est indispensable pour comprendre et lire la brièveté de l'orateur, le renouvellement de la notion par la poétique moderne ne peut qu'enrichir notre lecture de sa prose. Après avoir dressé un état des recherches sur la notion de brièveté, nous nous proposons de parcourir l'histoire de la notion dans les rhétoriques dont s'est nourri Cicéron. Au terme de ce parcours, nous proposons une lecture qui, à l'aide des concepts de la poétique moderne, développe et explicite les intuitions qu'a pu avoir la rhétorique cicéronienne, à travers notamment les notions de quidam cantus obscurior ou d'actio. Une telle lecture de la brièveté cicéronienne n'est pas sans conséquences pratiques : elle peut en effet ouvrir sur une poétique de la traduction, qui prenne en considération cette brièveté. C'est pourquoi nous proposons, à la fin de ce travail, une traduction commentée de la quatrième Philippique.

  • Titre traduit

    The brevity in Cicero's political speeches


  • Résumé

    This study about "the brevity in Cicero's political speeches" fits in with researches on ancient rhetoric and contemporary studies on poetics. Although it is crucial to consider ancient theories on rhetoric –especially ciceronian rhetoric– in order to understand and read the orator's brevity, our own understanding of this notion will surely be enriched by the concept of brevity's revival by modern poetics. Following an inventory of the researches on brevity, I will cover the concept's history through rhetorical works known by Cicero. With the help of modern poetics' concepts, I will eventually develop and clear Cicero's intuitions when dealing –for example– with quidam cantus obscurior or actio. Such a reading of ciceronian brevity has practical outcomes, for it can lead to a new practice of translation which actually takes this brevity into consideration. This is why I propose as a conclusion a commented translation of the fourth Philippic.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (653 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 559-598. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2006/59
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.