Étude des altérations épigénétiques des tumeurs des enfants : le cas des épendymomes et des neuroblastomes

par Mariana Bonhns Michalowski

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Dominique Plantaz.

Soutenue en 2006

à l'Université Joseph Fourier (Grenoble) .


  • Résumé

    Au cours des dernières années, un nouveau mécanisme du développement tumoral a été décrit; l'hyperméthylation des gènes suppresseurs de tumeur (GST). Les modifications « épigénétiques » ont été peu étudiées dans les cancers de l'enfant et aucune grande série de tumeurs pédiatriques existait avant 2002. Nous avons recherché ce type altérations dans deux groupes de tumeurs de l'enfant: les ependymomes et les neuroblastomes. Les ependymomes (EP) représentent la troisième tumeur la plus fréquente du système nerveux central (SNC) de l'enfant et n'a pas de marqueurs biologiques pronostiques identifiés. Le neuroblastome, quant à lui, est la tumeur solide extra crânienne la plus fréquente chez l'enfant et présente des anomalies génétiques et moléculaires qui ont été clairement liées au pronostic. Nos objectifs étaient de décrire un profil de méthylation de ces deux cancers de l'enfant et chercher des relations possibles avec l'évolution clinique. Dans la première étude, une série de 27 enfants avec un EP intracrânien et 7 avec papillome du plexus choroïde a été étudiée. Nous avons décrit et comparé le statut de méthylation de 19 gènes. Dans la deuxième étude, 62 neuroblastomes (NB) ont été évalués pour le statut de la méthylation de ces gènes. Nous n'avons pas trouvé de relation statistiquement significative entre la méthylation et l'évolution clinique, mais les méthylations ne semblent pas être distribuées sous une forme aléatoire dans les EP et les NB et peut représenter un mécanisme de développement et d'évolution tumorale. L'hyperméthylation a été corrélée au stade clinique des NB: stades 1, 2 et 4s étaient moins fréquemment méthylés que les stades 3 et 4 (p = 0. 002). En conclusion, les résultats de nos séries indiquent que la méthylation des gènes suppresseurs peut avoir un rôle dans l'évolution et le développement des cancers de l'enfant. L'étude des altérations épigénétiques est nécessaire pour améliorer la comprehension des mécanismes de la carcinogenèse dans les tumeurs pédiatriques. Ces altérations pourraient, donc, être utilisées comme des marqueurs de maladies ou d'évolutivité et les gènes méthylés pourraient être considérés comme des nouvelles cibles thérapeutiques.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Study of epigenetic anomalies in childhood cancer : the case of ependymoma and neuroblastoma


  • Résumé

    During the last 10 years, a new mechanism of tumor development has been described: the hypermethylation of tumor suppressor genes. These epigenetic modifications were rarely studied in childhood cancer and large series of patients didn't exist before 2003. We studied two groups of childhood tumors; ependymoma and neuroblastome. Ependymomas (EP) represent the third most frequent type of central nervous system (CNS) tumor of childhood. No prognostic biological markers are available, and differentiation from choroid plexus papilloma (CPP) is difficult. On the other hand, neuroblastoma, the most common extracranial solid cancer diagnosed in infancy and childhood, has some genetic abnormalities that are clearly related to prognosis as NMYC amplification. Our objectives were to describe a methylation profile in these two childhood cancers and try to find a relationship between genes methylation and clinical evolution. In the first study, for a sample of 27 children with intracranial EP and 7 with CPP, we described and compared the methylation status of 19 genes. On the second study, 62 neuroblastomas were studied in terms of the methylation status of the same genes. Although we did not observe a statistical relationship between methylation and clinical outcome, the methylation pattern does not appear to be randomly distributed in ependymoma and in neuroblastoma and may represent a mechanism of tumor development and evolution. Hypermethylation was related to clinical stage in neuroblastoma: stages 1, 2 and 4s were less frequently methylated than those at stages 3 and 4 (p = 0. 002). In conclusion, the results from our series indicate that hypermethylation of tumor suppressor genes may be important in the development and evolution of childhood cancers. Thus, these epigenetic alterations could be used as a marker of the disease and genes regulating methylation should be considered as possible novel therapeutic targets.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XIX-171 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 143-167

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TS06/GRE1/0210
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS06/GRE1/0210/D
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.