"Goethe : art, science, poésie"

par Jean Lacoste

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Jacques Le Rider.

Le jury était composé de Sabine Frommel.


  • Résumé

    Les études qui composent cette thèse, hétérogènes sans doute par leur objet, leurs méthodes et leurs ambitions, ont toutes en commun de chercher à éclairer l'oeuvre littéraire de Goethe à partir des notions élaborées dans les "écrits scientifiques". Si ces études sont fragmentaires, à dessein, et par nécessité, elles renvoient toutes à une certaine unité de la pensée de Goethe, elles la postulent même. C'est dans les écrits consacrés à la géologie, à la "théorie des couleurs", à la biologie et à la botanique, etc - écrits auxquels Goethe lui-même accordait une importance qui surprenait ses interlocuteurs -, que l'on trouve exprimée dans la prose la plus ample, ou sous une forme fragmentaire, mais au plus près de son origine, "la pensée la plus profonde" de Goethe, celle qui trouve, ailleurs, dans la poésie, sa forme la plus condensée. Non que la poésie soit la traduction versifiée d'une pensée "scientifique", dogmatique, qui chercherait à se vulgariser post festum par un poème didactique; elle est au contraire la condensation la plus authentique - la quintessence, au gré des circonstances biographiques - d'une approche du monde, d'une vision de l'homme, d'une philosophie de la nature, qui trouve dans les écrits scientifiques (surtout dans la Farbenlehre) sa manifestation la plus explicite. Comme la feuille du gingko biloba dans le Divan, on pourrait dire que la pensée de Goethe, simultanément poétique et rationnelle, est à la fois "une et double", eins und doppelt. Il s'agit de mieux comprendre les relations entre Dichtung et Science

  • Titre traduit

    Goethe : art, science and poetry


  • Résumé

    Even if they are heteregeneous in their scope, their methods and their object, these studies on Goethe have a common purpose: they intent to elucidate Goethe's literary work thanks to the notions that the German poet has elaborated in his scientific works. If, therefore, these studies are, of necessity, fragmentary, all, of them put in evidence a certain unity in Goethe's thought, and even postulate it. Goethe's writing on geology, on theory of colours, on biology and botany - writings which, for Goethe himself, were of paramount importance, to the great surprise of his admirers - give expression, either by the medium of an ample prosa or in aphorisms, to Goethe's deepest thought, the world-view that finds in Goethe's poetry its condensed translation. Of course, poetry in this case, is not the translation in verse of a "scientific" and dogmatic thought that would be explained to a larger audience by way of a didactic poem. It is, on the contrary, the most genuine condensation, the quintessence, hidden in the biographical data - of a Weltaanschauung, that is to say of a conception of man and a vision of Nature which find in the scientific writings (in particular the Theory of colours) its clearest expression. It could be said that Goethe's thought, at the same time rational and poetic, is simultaneously one and double, eins and doppelt, like the celebrated ginko biloba at the West-östlicher Divan

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (466 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f. 441-463. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 293

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10903
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.