La mise en cause environnementale comme principe d’association. Casuistique des affaires de pollution de rivières : l’exemple des actions contentieuses de l’Association nationale de protection des eaux et rivières (ANPER-TOS).

par Christelle Gramaglia

Thèse de doctorat en Sociologie. Socio-économie de l'innovation

Sous la direction de Bruno Latour.

Soutenue en 2006

à Paris, ENMP .

  • Titre traduit

    Raising Up Environmental Issues as a Process of Association. For a Casuistics of Environmental Affairs : The Example of the Lawsuits Initiated by the National Organisation for the Protection of Water and Rivers (ANPER-TOS)


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La thèse se compose de 5 chapitres qui sont autant d’interrogations, sur les environnements, le militantisme, la politique et le droit. Elle commence par un questionnement sur l’espace et les matérialités. Cette réflexion liminaire sur les spécificités des environnements s’est imposée au fil du terrain. J'explique notamment que ceux-ci sont explicités au fil des disputes, plus qu'ils ne sont donnés, préalablement définis. J’introduis également les 6 procès sur lesquels se fonde ce travail, en évoquant les circonstances de leur émergence. La thèse traite ensuite de la passion des pêcheurs à la mouche et de leurs attachements à des rivières particulières, à des poissons. Je montre que certains cours d’eau ont contribué à produire des témoins indignés. Ainsi, j’explique que les pêcheurs d’ANPER-TOS ont mis à profit leurs compétences pour protester contre les pollutions. La thèse se poursuit avec la présentation des instruments juridiques mis à disposition des associations de la nature depuis les années 1970. J’aborde plus particulièrement le problème de l’administration des nuisances. Je dresse la liste des habilitations nécessaires à la mobilisation du droit, tout en constatant sa relative impuissance. Je mentionne cependant l’arrivée à ANPER-TOS de plusieurs juristes, et les changements que cela a occasionné. La thèse démontre, détaillant la trajectoire de 6 affaires précises, que les recours en justice permettent d’actualiser le droit, de l’amender. Elle se termine par une réflexion sur les transformations du militantisme, et la co-construction des questions « environnementales » et de leurs publics. J’insiste en montrant comment s’explicitent les pollutions à condition d'avoir des réseaux de vigilance, composés d’humains et de non-humains, et conclue sur le besoin de réexaminer les causes « environnementales, d’enquêter sur les singularités socionaturelles des cas qui, s’accumulant, forment une série casuistique où se mêlent les échelles et les intérêts.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (441 p.) + 1 fascicule
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 405 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Mines ParisTech. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.