Modélisation mathématique de la réponse lymphocytaire T spécifique à une infection virale

par Caroline Bidot

Thèse de doctorat en Génie des Procédés

Sous la direction de Bernard Guy, Frédéric Gruy et de Claude Lambert.

Soutenue en 2006

à Saint-Etienne, EMSE , en partenariat avec Université Jean Monnet (Saint-Étienne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Le lymphocyte T est une cellule clé de l'immunité spécifique. Dans le but de créer un outil de compréhension et de prédiction de certains mécanismes immunitaires, une modélisation de la réponse immunitaire du lymphocyte T est proposée. L'activation du lymphocyte par la reconnaissance d'un peptide apprêté par une cellule présentatrice d'antigène est une étape essentielle de cette réponse immunitaire. Cette activation a été modélisée par un système d'équations différentielles ordinaires, de type cinétique chimique, représentant l'évolution temporelle des concentrations de différentes protéines lymphocytaires (TCR/CD3, CD28, CD69, CD25, IL-2). Afin de considérer une quantité d'antigène variable dans l'organisme, un modèle de prolifération virale a aussi été écrit, basé sur des exemples de modèles proies/prédateurs, obtenant ainsi un système d'équations différentielles ordinaires mettant en jeu un virus donné, les cellules cibles du virus, saines ou infectées, et l'action des lymphocytes T cytotoxiques. Un couplage de ces deux modèles (activation lymphocytaire T et prolifération virale) permet une approche de simulation de la réponse lymphocytaire T spécifique à une infection virale.

  • Titre traduit

    Mathematical modeling of the specific T cell response to a viral infection.


  • Résumé

    T cell is one of the most important cells in specific immunity. In order to devise a tool for understanding and predicting some mechanisms of the immune system, a model for T cell response is proposed. The T lymphocyte activation by the recognition of a peptide carried by an antigen presenting cell is an essential step of this immune response. T cell activation was modelled by a system of ordinary differential equations of chemical kinetics type, representing the temporal evolution of the concentrations of different proteins of the lymphocyte (TCR/CD3, CD28, CD69, CD25, IL-2). In order to model a variable quantity of antigen in the organism, a model for virus proliferation was also written, similar to prey predator models. A system of ordinary differential equations thus obtains, involving a specific virus, its target cells (uninfected or infected),and cytotoxic T cell action. A coupling of these two models (T cell activation and virus proliferation) allows simulating the T cell specific response to a viral infection

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 volume (XII-255 pages)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie pages 249-254

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure des mines. Centre de documentation et d'information.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 616.079 BID
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.