Le Groupe d'Études sur l'Histoire des Mathématiques à Béjaïa : une association indépendante à la recherche du patrimoine d'une ville et de sa province dans l'Algérie d'aujourd'hui

par Mohand Akli Hadibi

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Fanny Colonna.

Soutenue en 2006

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    La thèse concerne la sociologie d'une utopie en construction dans une province Berbérophone d'Algérie : Bejaia. L'entreprise concerne la revalorisation du patrimoine local et national. Elle est le fait d'un groupe de mathématiciens (Gehimab). L'analyse tente de rendre compte de la consécration de l'équipe à l'origine de l'entreprise à travers la compréhension des trajectoires des acteurs. Elle restitue l'entreprise à dans les objets qu'elle travaille, les personnages qu'elle investit et ses stratégies. L'approche qui est sociologique fait intervenir plusieurs disciplines pour l'argumentation. La première partie concerne la l'approche théorique et la démarche sociologique, le seconde traite de la sociologie des acteurs. La troisième traite de la redécouverte d'une bibliothèque de manuscrits et de leurs usages. Elle montre le statut du savoir écrit et des lettrés et la symbiose qui a existé entre oralité et écriture. La quatrième s'intéresse aux multiples dimensions de la ville.

  • Titre traduit

    The Group of Studies on the History of Mathematics in Béjaïa : an association independent with research of the inheritance of a city and its province in Algeria


  • Résumé

    This thesis presents a sociology of the construction of a Utopia in a berbérophone province of Algeria, Bejai'a. The case study in question concerns the revalorisation of a local and national patrimony, undertaken by a group of mathematicians (GEHIMAB, Groupe d'Études sur l'Histoire des Mathématiques à Bejaia au Moyen Age). The analysis attempts to account for the consecration of the group that originated this enterprise, via an understanding of the trajectories of the actors. It locates the project in the objects upon which it works, the personalities in which it is invested, and the strategies which it follows. The approach adopted is sociological, but several disciplines contribute to the argument. The first part of the thesis presents the theoretical approach and sociological method employed. The second presents a sociology of the actors in question. The third part deals with the discovery of a manuscript library and the uses to which it, and its contents, are put, demonstrating both the status of written knowledge and lettered learning, and the symbiosis that existed between the written and the oral. The fourth part of the thesis pertains to the multiple dimensions of the city.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([378] f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.356-363. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2006-144
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.