Wie das Formlose Formen schafft : rhythmus und die Organisation des Lebendigen, 1760 bis 1830

par Janina Wellmann

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Hans-Jörg Rheinberger et de Michael Werner.

Soutenue en 2006

à Paris, EHESS en cotutelle avec Technische Universität Berlin .

  • Titre traduit

    Quand l'informe crée des formes : le rythme et l'organisation du vivant, de 1760 à 1830


  • Résumé

    La thèse affirme que le rythme constitue une catégorie scientifique et culturelle nouvelle au tournant des années 1800, catégorie jusqu'à présent peu traitée dans l'historiographie. Elle soutient que, vers 1800, le monde vivant, et en particulier la notion de développement, ont été reconceptualisés en termes de modèles rythmiques, de mouvement rythmique et de représentation rythmique. Ce travail montre que la pensée d'une Nature rythmiquement organisée se basait sur l'épistémè du rythme, épistémè qui, simultanément, servait de fondement à de nouveaux concepts esthétiques, par exemple en poétologie et en musicologie, et s'exprimait dans les théories dites des sciences naturelles. Vers 1800, l'épistémè du rythme décrivit la règle d'après laquelle les arts comme la Nature engendrent la nouveauté, la loi d'après laquelle ils sont ordonnés et sur les bases de laquelle ils organisent leur constante refonte.

  • Titre traduit

    Generating rhythm : rhythm and the science of life, 1760 to 1830


  • Résumé

    The central thesis of this dissertation is about the notion of rythm in the period around 1800. It is claimed that in this period rythm has been a central category for the reorganisation of knowledge about the living world. In particular, it is argued that the new understanding of ontogenetic development, generally identified with the rise of the epigentic theory of development, was in fact based on the new epistemology of rhythm. In addition, the dissertation describes the rise of rhythmic modes of reasoning not only the biological sciences, but also in other fields of knowledge like music theory, poetology and aesthetic theory. It is argued that in the epoch 1760 to 1830 the world of the living, and particularly the idea of development, were reconceptualised in terms of rhythmic models, rhythmic movements and rhythmic representation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (456 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.408-456

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2006-117
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.