De la colonie ouvrière à la colonie intérieure : les Roms hongrois des Hétes dans la «transition» postcommuniste

par Véronique Klauber

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Michel Wieviorka et de Bogumił Jewsiewicki-Koss.

Soutenue en 2006

à Paris, EHESS en cotutelle avec l'Université Laval (Québec, Canada) .


  • Résumé

    Ma recherche se situant à l'intersection de la sociologie, de l'histoire sociale et de l'ethnologie, a porté sur les conséquences de la désindustrialisation postcommuniste à travers l'étude de la population de Hétes, un ghetto ethnique peuplé de 400 Roms (Tsiganes) hongrois, autrefois des sidérurgistes. Hétes est une ancienne colonie ouvrière de la ville d'Ózd. Celle-ci est réputée pour son complexe métallurgique ayant fonctionné pendant 150 ans, jusqu'à son démantèlement en 1991. Le but de ma démarche était de comprendre la dynamique des transformations identitaires et les mécanismes d'adaptation socio-économiques et culturels déployés par la communauté romani hétesienne, intégrée par l'intermédiaire des sécurités assurées, sous le socialisme d'État, par le travail salarié, marginalisée depuis la libéralisation du marché de l'emploi. L'analyse critique des sources historiques, celles issues des récits de vie des Hétesiens et l'observation directe de leurs pratiques économiques et culturelles ont permis de constater que leur identité a subi des modifications profondes : plurielle du temps du salariat, sa monolithisation intervient en parallèle avec la mise en place d'une colonisation intérieure qui ne dit pas son nom.

  • Titre traduit

    From workers' colony to "internal colony" : the roma of Hétes during the postcommunist "transition"


  • Résumé

    My research uses the tools of sociology, social history and ethnography. It treats the consequences of postcommunist deindustrialization through the study of the population of Hétes, an ethnic ghetto, inhabited currantly by 400 Hungarian Roma (Gypsies), who where formally workers in the mettalurgy factory. Hétes is a former workers' colony in the city of Ózd. The city is renowned for its metallurgy complex wich functioned for 150 years until its dismantlement in 1991. The goal of my research is to understand the dynamics of the identitary transformations and the mechanisms of socioeconomic and cultural adaptation deployed by the Hétes Roma population. This community was once integrated by the comprehensive social security guaranteed under state socialism through salaried work and has been marginalized since the liberalization of the job market. A critical analysis of historical sources and of recorded life stories of the residents of Hétes, ans direct observation of their economic practices have allowed us to determine that their identity has undergone profound changes : manifold during the period of salaried work its monolithization was accompanied by an interior colonization that remains hidden.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (357 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.343-357.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2006-23
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.