Reconsidérer l'instrumentation des collectifs dans les organisations

par Ismaël SENE

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Charles-Henri Besseyre des Horts.

Le président du jury était Yvon Pesqueux.

Le jury était composé de Françoise Chevalier, Andreu Sole.

Les rapporteurs étaient Dominique Bessire, Anne Pezet.

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'histoire parallèle des rationalisations des pouvoirs d'une part et des savoirs d'autre part, se laisse lire comme une convergence progressive de ces deux traditions du management, des points de vue de la réification et de l'instrumentation des collectifs. Or du fait de la complexification et de la dématérialisation du travail, seule une conception démocratique de l’action collective peut véritablement répondre aux enjeux managériaux de cette convergence. L'idéal démocratique, peut être caractérisé comme une action sociale où la régulation des savoirs est acceptable a priori (Hatchuel). De fait, il présuppose un système de légitimation de cette régulation que l'on peut définir comme une épistémologie d'entreprise (Von Krogh). Il ne serait cependant pas suffisant de caractériser des épistémologies (cognitiviste, connexionniste et énactionniste) d'entreprise, car on sait que l'idéal d'une régulation légitime des savoirs masque la réalité conjointe d'une configuration dynamique des pouvoirs. La démocratisation de l'action impose par conséquent de reconsidérer l'instrumentation des collectifs pour que cette double dynamique puisse être gérée à l'aide d'une instrumentation évolutive. Nous menons ce travail de définition des repères génériques de l'évolutivité instrumentale, selon une démarche de modélisation systémique, dans la perspective du constructivisme téléologique (Le Moigne). Cette démarche de conception "en chambre", tire notamment parti d'une observation participante de dix-huit mois, dont la fonction est d'accroître l'intelligibilité, et de fait la projectivité du modèle. Nous aboutissons à la construction d'un modèle typologique de définition des repères génériques de l'instrumentation. Celui-ci met en scène les dimensions formelle, temporelle et spatiale d'une instrumentation démocratique du collectif. Nous ouvrons ainsi le champ des possibles, en caractérisant sur l'axe éthique, trois grandes modalités de la démocratie organisationnelle, fonctionnant chacune selon la même axiologie ternaire. La variété des points aveugles de l'action que cette modélisation permet de mettre à jour constitue, du point de vue herméneutique, la preuve de la projectivité du modèle. Au terme de cette recherche, des perspectives nouvelles sont ouvertes du point de vue de l'instrumentation du collectif conçue comme une démocratisation de l'action collective

  • Titre traduit

    Reconsidering Groups’ Instrumentation In Organizations


  • Résumé

    The parallel history of power vs/ knowledge rationalization can be read as a progressive convergence of two traditions in management from both group reification and group instrumentation points of view. But as complexification and work dematerialization increase, nothing but democracy may be an answer to the managerial challenges of that convergence. Democratic ideal can be characterized as a social action where knowledge regulation is a priori acceptable (Hatchuel). Therefore, a legitimating system of that regulation is presupposed e. G. : a corporate epistemology (Von Krogh). Characterizing such (cognitivist, connexionnist or enactionnist) corporate epistemologies is not sufficient to cope with the dynamics of power configuration, behind any legit knowledge regulation. Democratization leads to reconsider group instrumentation, so for that double dynamics to be managed thanks to an evolving instrumentation. We are defining the generic landmarks of that instrumental evolution, following a systemic modelization process, according to the teleologie constructivist perspective (Le Moigne). That design process is notably based on an eighteen month field observation that increase the model intelligibility and thereby, its "projectivity". We end with a typologic model of instrumentation's generic landmarks that figures formal, temporal and spatial dimensions of group's democratic instrumentation. We open the field of possibles, by characterizing on the ethical dimension of the model, three logics of organizational democracy each respecting differently the same ternary axiology. The variety of blind spots about instrumented action, that the mode!brings to light, constitutes a hermeneutic proof of that model's "projectivity". At the end of that research, sorne new perspectives are opened about group's instrumentation as a democratisation process of collective action.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Ecole des hautes études commerciales. Centre de documentation.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1661-2006-8
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.