Syndrome des basses richesses de la betterave sucrière, caractérisation de la protéobactérie associée, biologie et vection : perspectives de lutte

par Olivier Sémétey

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Elisabeth Boudon-Padieu.

Soutenue en 2006

à Dijon .


  • Résumé

    Le syndrome des basses richesses (SBR) est une maladie de la betterave sucrière en Bourgogne et en Franche-Comté. La SBRp, une nouvelle gamma-3 protéobactérie phytopathogène, proche de bactéries endosymbiotiques secondaires des hémiptères est l’agent étiologique majoritaire. Pentastiridius leporinus (Hemiptera, Cixiidae) est le vecteur principal du SBR. Son éthologie et son cycle monovoltin se sont adaptés à la rotation culturale betterave sucrière - céréale. C’est majoritairement durant sa phase adulte qu’il transmet avec une grande efficacité le SBR. Pentastiridius leporinus acquiert la SBRp par voie maternelle et par prise de nourriture à l’état larvaire sur pivots de betteraves infectées et sur les débris de betteraves enfouies dans le sol. Il existe en champ un phénomène d’entretien de populations fortement contaminées. Plus les adultes migrants sont nombreux et plus leur taux d'infection par la SBRp est élevé, plus le taux d'acquisition horizontale par les larves de la génération suivante, est important. L’association d’une lutte insecticide avec une lutte agronomique, permettrait de lutter efficacement contre le SBR.

  • Titre traduit

    Syndrome "basses richesses" of sugar beet : characterization of the associated proteobacteria, biology, vection prospects in control methods


  • Résumé

    The Syndrome "basses richesses" (SBR) is a disease of sugar beet described in Bourgogne and Franche Comté. The SBRp, a new phytopathogenic gamma-3 proteobacteria, related to secondary endosymbiotic bacteria of hemipters is the major aetiological agent. Pentastiridius leporinus (Hemiptera, Cixiidae) is the principal vector of SBR. . Its ethology and monovoltine biological are fitted to the cultural rotation sugar beet – cereals. Adults were the more efficient developmental stage for cycle transmission of SBR. Pentastiridius leporinus acquired SBRp vertically through the egg, and also through feeding acquisition by nymphs on infected tap roots of sugar beet and on fragments of sugar beets left deep in the ground. Hence a process could be described that results in maintaining field populations with a high rate of infection. The more numerous were migrating adult populations and the higher was their SBRp infection rate, the higher was the rate of horizontal acquisition by nymphs of the next generation. The association of insecticide control with cultural practice would permit an efficient control of SBR.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(204-[4] f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 189-204, [190] réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TDDIJON/2006/53
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.