Modélisation de courbes et de surfaces algébriques par contraintes géométriques

par David Ménegaux

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Dominique Michelucci et de Sebti Foufou.

Soutenue en 2006

à Dijon .


  • Résumé

    La modélisation de courbes et de surfaces est une étape essentielle dans le processus de conception d'objets complexes. Parmi les nombreux modèles existant, nous nous intéressons aux courbes et surfaces implicites, c'est-à-dire dont l'équation est polynômiale. Le but de cette étude concerne dans un premier temps la résolution d'un système de contraintes et l'obtention de la courbe/surface qui satisfait au mieux ces contraintes; différentes bases de fonctions sont comparées dans ce but (canonique, de Bernstein, radiale). La deuxième étape permet de calculer et tracer la courbe/surface solution du système: une technique de subdivision classique utilisant l'arithmétique d'intervalles est présentée, puis améliorée avec une méthode basée sur les travaux de Bézier, Bernstein et de Casteljau. Une extension de cette méthode est ensuite proposée pour le calcul et le tracé de fonctions non-algébriques, faisant appel au développement de Taylor.

  • Titre traduit

    Algebraic curves and surfaces modelling with geometric constraints


  • Résumé

    Curves and surfaces modelling is an essential step in the process of designing complex objects. Among the various existing models, we are here interested in the implicit curves and surfaces, i. E. Whose equation is polynomial. The aim of this study is first to solve a set of geometric constraints and find an implicit curve/surface which fits best those constraints: comparisons are made when using different basis to define the functions (such as canonical, radial, or Bernstein-based functions). The second step is about how to compute and plot the curve/surface: a classical subdivision method is used including interval arithmetic, and improved with a method inspired by Bézier, Bernstein and de Casteljau's works. An extension to this method uses the Taylor expansion, allowing transcendent functions to be computed and plotted as well.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(118 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 107-117, [153] réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TDDIJON/2006/37
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.