L'archéologie d'un journal intime : Amélie Weiler (1822-1895)

par Patricia Szafranski

Thèse de doctorat en Lettres

Sous la direction de Martine Bercot.

Soutenue en 2006

à Dijon .


  • Résumé

    Cette monographie est consacrée à une diariste strasbourgeoise, Amélie Weiler. Six de ses cahiers, retrouvés en 1987, ont été publiés sous le titre - Journal d'une jeune fille mal dans son siècle 1840-1859. Ils enrichissent le patrimoine des journaux de jeunes filles du XIXe étudié par Philippe Lejeune dans Le Moi des demoiselles. Le processus éditorial – du manuscrit (1864 pages) a�� la version publiée et abrégée (442 pages) - révèle deux conceptions du " livre ", celui de l'éditeur et celui de la diariste qui se confronte aux stéréotypes. Puis on explore " le monde d'Amélie ", sa bibliothèque virtuelle, son musée et sa géographie imaginaires. Bilingue, elle s'enthousiasme pour des œuvres mineures. L'intertextualité est à l'origine de " jeux littéraires ", copie, collection et traduction, qui montrent l'invention de soi au jour le jour et la formation d'une identité féminine. Le journal est un creuset de formes d'écriture. La troisième partie met au jour les tentatives de la romancière naissante dans le portrait, la nouvelle et le récit de rêve. Ses productions sont l'œuvre de la " mémoire créatrice ". Ces inédits plaident pour une nouvelle édition associant l'approche historique et littéraire.

  • Titre traduit

    ˜A œdiary's search : Amélie Weiler (1822-1895)


  • Résumé

    This monograph is dedicated to Amélie Weiler, a diarist from Strasbourg. Six of her diaries, found in 1987, were published under the title : Journal d'une jeune fille mal dans son siècle:1840-1859. They enrich the cultural heritage of young women's diaries in the XIXth , which have been studied by Philippe Lejeune in Le Moi des demoiselles. The editorial process –from the manuscript (1864 pages) to the abridged version published (442 pages) – shows two ways of seeing the “book”, the editor's and the diarist's, the latter confronting stereotypes. Then the reader explores Amélie's world, her virtual library, her imaginary museum and geography. Being bilingual, she has the knack of waxing enthusiastic about minor works. The intertextuality brings about literary games, copying, collecting and translating activities, which indicate a day to day self-invention and the forming of a woman's identity. The diary mixes different forms of writing. The third part reveals the nascent novelist trying her hand at portraits, short stories and dream tales. Her writings are the work of a “creative memory”. These unpublished works speak for a new editing form, associating both historical and literary approaches.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 5 vol. (972 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 385-393. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T319
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : CD.ROM.897
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR.2006.SZAFRANSKI
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.