Correlations des ignimbrites néogènes du sud du Pérou

par Perrine Paquereau-Lebti

Thèse de doctorat en Volcanologie

Sous la direction de Jean-Claude Thouret.

Soutenue en 2006

à Clermont-Ferrand 2 .


  • Résumé

    Nos corrélations permettent d'identifier quatre ignimbrites dans la région d'Arequipa, l'IRC (13. 35 Ma), l'ILJ (4. 83 Ma), l'IAA (1. 77 Ma), et les TY (1. 03-1. 84 Ma). Les différentes compositions géochimiques et isotopiques sont expliquées par la différenciation des magmas dans deux domaines "crustaux", et par un taux de contamination crustale croissant entre le Pliocène et le Plèistocène. L'étude des variations des propriétés physiques, met en évidence une évolution et un degré de soudure variables selon les ignimbrites. La faible définition de l'orientation de l'ASM dans l'ILJ, pourrait refléter un transport sous la forme d'un écoulement turbulent, d'une coulée de cendres et ponces diluée. La bonne définition de l'orientation de l'ASM dans l'IAA, serait la conséquence d'un transport de coulées granulaires denses. Les directions d'écoulement, et la variation latérale de la taille des fragments lithiques de l'IAA, indiquent une source enterrée sous le complexe volcanique du Chachani

  • Titre traduit

    Correlations of neogene ignimbrites in southern Peru


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (341 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 277-293

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université (Aubière). Section Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.