Contraintes induites par une restriction alimentaire et une compétition de judo : évolution de paramètres métaboliques et hormonaux

par Fabrice Degoutte

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de Edith Filaire.

Soutenue en 2006

à Clermont-Ferrand 2 .


  • Résumé

    Le but de notre étude était d'évaluer les contraintes physiologiques, psychologiques et physiques induites par une restriction alimentaire au cours d'une simulation de compétition de judo (5 combats de 5 minutes). Vingt sujets ont été séparés en deux groupes : un groupe de 10 sujets restreints (SR) ayant effectué une restriction alimentaire de 30% au cours de la semaine précédant la compétition, un groupe de 10 sujets non restreints (SNR). Matériels et méthodes -Des concentrations hormonales et de marqueurs métaboliques, ainsi que des tests physiques et psychologiques ont été réalisés chez les deux groupes de sujets à sept temps d'analyse : un mois avant la compétition (période de poids constant), à la fin d'une semaine de restriction alimentaire pour les SR(T0), 10 minutes après la fin des 5 combats (de T1 à T5). Résultats et conclusions - La restriction alimentaire a induit des modifications métaboliques, hormonales et une altération des déterminants de la performance ((1) une augmentation des concentrations d'hormones surrénaliennes ainsi qu'une diminution des valeurs des ratios T/C et T3L/T4L, de testostérone et d'insuline, (2) une modification des concentrations de marqueurs du catabolisme lipidique et du catabolisme azoté, (3) une diminution des valeurs de hand grip et une modification des affects mentaux). La compétition de judo a induit des modifications similaires chez les deux groupes de sujets même si les altérations sont plus importantes chez les SR ( diminution de testostérone plus importantes et ratio T/C inférieur). Au cours de la compétition, le premier et le quatrième combats sont des moments clés dans l'altération des paramètres étudiés chez les deux groupes de sujets. En fin de compétition, les concentrations de testostérone et de DHEA-S semblent expliquer à 72% les modifications de performance en endurance force des SR. Cette étude montre que l'association restriction alimentaire/exercice induit une fatigue plus précose au cours de la compétition

  • Titre traduit

    Changes in metabolic and hormonal parameters following a period of dietary restriction and a judo competition


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (262 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 170-213

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne (Aubière). Bibliothèque Sciences, Technologies et Staps.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.