La fatigue induite par une épreuve de KO sprint en ski de fond : : approches neuromusculaire, électromyographique et cinématique

par Raphaël Zory

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de Annie Rouard.

Soutenue en 2006

à l'Université Savoie Mont Blanc .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Fatigue induced by a classic KO sprint race in cross country skiing : neuromuscular, kinematic and electromyographic approaches


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La fatigue est un phénomène indissociable de la performance sportive notamment dans les disciplines nécessitant une répétition d' efforts sur un court délai. L' objectif de notre étude était de déterminer les effets de la fatigue lors des épreuves courtes de ski de fond (KO sprint) pour 8 skieurs de haut niveau. La diminution des paramètres de performance (vitesse lors du sprint final), mécaniques (force et puissance), musculaires (MPF) et l'augmentation du taux de lactates indiquent clairement l'atteinte d'un état de fatigue a l'issue du KO sprint. Les techniques d’électrostimulation nous ont permis de mettre en évidence une fatigue périphérique basse fréquence sans aucune modification significative au niveau central. Cet état de fatigue se traduit par une baisse de la performance en double poussée sur le sprint final du dernier tour. Au niveau cinématique, les patterns angulaires sont peu modifies mais les résultats montrent que la diminution de vitesse est liée a une moindre inclinaison du tronc et des bâtons durant la phase de propulsion entraînant sans doute une diminution des forces de propulsion. Les modifications d'activations musculaires avec la fatigue diffèrent en fonction du niveau de sollicitation des muscles, les muscles les plus sollicites présentant une diminution de l'amplitude d'activation alors que ceux moins sollicites se caractérisent par une augmentation de leur activation. Au niveau fréquentiel, les résultats montrent qu'il n'y pas de différence significative de la MNFmoyenne entre le premier et le dernier tour. Cependant, le triceps brachial montre des signes de fatigue dès le premier tour avec une diminution de la MNF au cours du sprint final. Ainsi, l' état de fatigue des skieurs a induit une baisse de vitesse sur le sprint final du troisième tour qui semble due a une baisse de la production de forces propulsives au niveau des bâtons, notamment a cause d 'une fatigue du TB et a une diminution de la participation du tronc

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (201 p)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. : 366 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Le Bourget-du-Lac, Savoie). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Le Bourget-du-Lac, Savoie). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Section Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.