Sources de variabilité dans la quantification en spectroscopie monovoxel par résonance magnétique du proton dans le cerveau

par Jean-Marc Constans

Thèse de doctorat en Recherche clinique, innovation technologique, santé publique

Sous la direction de Jacques de Certaines et de Patrick Courthéoux.

Soutenue en 2006

à Caen .

  • Titre traduit

    Variability sources in single voxel 1H-MRS quantitation in brain


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La SRM 1H cérébrale permet, avec une machine standard d’IRM et de façon non invasive, d’identifier et quantifier des résonances de composés neurochimiques pour étudier le métabolisme neuronal et glial. L’objectif de ce travail était d’évaluer (sur 3ans) sur objets tests (218 spectres) et chez 76 volontaires sains (VS) (550 spectres) la reproductibilité et la variabilité des mesures SRM 1H monovoxel (séquence STEAM, TE=30ms, 1. 5T). Sur objets test les mesures sont linéaires et il existe une très bonne reproductibilité avec antennes et machines bien réglées. La reproductibilité sur des périodes courtes chez 12 VS (145 spectres) est bonne dans certaines régions anatomiques et a permis de déterminer la plus petite variabilité instrumentale possible. Les facteurs biologiques les plus importants sont la région anatomique (8 mesurées) et le type tissulaire. La méthodologie statistique mise en place a permis l’étude de la variabilité sous l’angle du profil spectral parfois plus sensible pour détecter de petites variations et a permis de croiser l’instrumental et le spectral. Cette étude confirme l’importance des différences régionales dans la variabilité mais permet aussi d’affiner l’étude de la variabilité (instrumental et/ou biologique) au sein d’une région où il peut exister plusieurs groupes spectraux homogènes où les concentrations de métabolites ont pu être estimées. Connaissant mieux les facteurs instrumentaux ou biologiques de la variabilité normale et leurs interactions, l’utilisation clinique de la SRM dans la caractérisation, le pronostic et le suivi des lésions en pathologie cérébrale peut être améliorée comme certaines perspectives de ces travaux le laissent envisager.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (551 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 498-523

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque universitaire Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 06 CAEN 3090
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.