Efficience d’utilisation de l’azote par le colza d’hiver (Brassica napus L. ) : effet de la fertilisation azotée et variabilité génotypique

par Julie Gombert

Thèse de doctorat en Physiologie, biologie des organismes, populations, interactions

Sous la direction de Frédérik Le Dily.

Soutenue en 2006

à Caen .


  • Résumé

    L’importance agronomique et économique du colza nécessite de rendre cette culture plus compétitive sur l’utilisation de l’azote et plus respectueuse de l’environnement. Les dynamiques d’absorption, de répartition et de remobilisation de l’azote via un marquage 15N, ont été étudiées chez 3 génotypes de colza d’hiver cultivés au champ sous 3 niveaux de fertilisation azotée. La variabilité génotypique observée pour un traitement azoté donné souligne des modalités de gestion de l’azote différentes conduisant, cependant, à des rendements similaires. La remobilisation de l’azote à partir des organes végétatifs (en majorité les feuilles et les tiges) vers les siliques constitue la source d’azote majeure pour le remplissage des graines dans toutes les situations culturales. L’asynchronisme entre la remobilisation de l’azote des feuilles et le développement des siliques pourrait, en partie, expliquer la réduction de l’absorption à la floraison et la teneur en azote élevée des feuilles chutées. Différents indicateurs (métaboliques et moléculaires) de la sénescence foliaire ont été étudiés dans des feuilles de rosette de colza. Les profils d’expression des gènes SAG12 et Cab se sont révélés d’excellents marqueurs de la progression spatio-temporelle de la sénescence foliaire, aussi bien lors d’une sénescence liée au développement qu’au cours d’une sénescence induite par une privation en azote. Le maintien de l’activité des feuilles sur une période plus longue (entrée en sénescence retardée ou durée de sénescence prolongée) permettrait d’améliorer l’efficience d’utilisation de l’azote chez le colza en favorisant le transfert direct de l’azote vers les siliques en développement.

  • Titre traduit

    Nitrogen use efficiency of winter oilseed rape : effect of nitrogen fertilization and genotypic differences


  • Résumé

    The increasing importance of oilseed rape requires improving the nitrogen use efficiency of this crop as well as its environmental impact. Dynamics of nitrogen uptake, partitioning and remobilization were studied using a 15N labelling in 3 genotypes of field-grown winter oilseed rape, under 2 or 3 levels of nitrogen fertilization. Genotypic differences observed in these dynamics reflected different plant nitrogen economies leading, however, to a similar yield. Nitrogen remobilization from vegetative organs (mostly leaves and stems) to pods, always constituted the major part of pod nitrogen. The asynchrony between nitrogen remobilization and pod development could explain, in part, the reduction of nitrogen uptake during flowering and the high nitrogen content in fallen leaves. The study of several indicators (metabolic and molecular) of leaf senescence was monitored in vegetative oilseed rape. The expression patterns of SAG12 and Cab genes accurately revealed the spatial and temporal progression of leaf senescence during developmental and induced senescence. Improving the duration of leaf activity (late senescence or longer period of senescence) could increase the direct allocation of nitrogen to developing pods and thus, improve the nitrogen utilization efficiency of oilseed rape.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (114 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 101-114

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque Rosalind Franklin (Sciences-STAPS).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TCAS-2006-81
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.