Neuroanatomie du langage : les réseaux de la lecture

par Mathieu Vigneau

Thèse de doctorat en Physiologie, biologie des organismes, populations, interactions

Sous la direction de Nathalie Tzourio-Mazoyer.

Soutenue en 2006

à Caen .


  • Résumé

    La lecture constitue un des 2 modes d’expression du langage dont l’expertise repose sur un ensemble de compétences cognitives, linguistiques, visuelles et motrices. Nos travaux de thèse ont pour objectif de déterminer si l’émergence tardive de cette expertise repose sur une coopération des différents systèmes cognitifs ou bien s’il existe, sous l’effet de l’apprentissage, la spécialisation d’une ou plusieurs régions corticales dédiées à la reconnaissance des mots lus. Dans la première étude, une revue de la littérature montre que la compréhension de matériel lu met en jeu des traitements linguistiques communs au langage oral. Ces traitements sont déterminés par un ensemble de régions corticales activées de manière multimodale, toutefois il semblerait que certaines d’entre elles, notamment la visual word form area VWFA, soient activées préférentiellement en lecture. Notre seconde étude en IRMf souligne le rôle déterminant de cette VWFA – une région temporale gauche - durant la lecture. Cette région constituerait une aire d’interface entre le système visuel et linguistique, au niveau de laquelle les chaînes alphabétiques lues seraient redirigées soit vers les aires sémantiques, soit phonologiques. Elle présente une spécialisation hémisphérique gauche (signal BOLD gauche-droite) plus élevée pour les mots que pour les chaînes de lettres non-sens, liée à une inhibition de la région droite, démontrant ainsi que cette spécialisation hémisphérique constitue un marqueur déterminant dans le cadre de l’étude de la spécialisation fonctionnelle corticale. La troisième étude en IRMf montre que les entrées verbales visuelles, en provenance d’aires unimodales associatives, convergeraient au niveau de régions multimodales intégrées nécessaires à la compréhension. Le résultat original de cette étude consiste en la démonstration de la mise en jeu privilégiée – bien que non exclusive - de certaines de ces régions corticales intégrées au cours de la lecture.

  • Titre traduit

    Neuroanatomy of language : the cerebral networks of reading


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (295 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. [182]-[197]

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque Rosalind Franklin (Sciences-STAPS).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TCAS-2006-39
  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque Rosalind Franklin (Sciences-STAPS).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TCAS-2006-39bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.