L'é(s)preuve(s) de Verdun : l'écriture de l'histoire dans le cinéma français depuis 1916

par Clément Puget

Thèse de doctorat en Arts

Sous la direction de Jean-Pierre Bertin-Maghit.

Soutenue en 2006

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    « L’É(s)preuve(s) de Verdun… ». Verdun, une « épreuve » ? Qui en douterait ! Dans le cadre de cette thèse de doctorat « Arts», nous nous sommes penchés sur les usages cinématographiques de l’Histoire. Écriture filmique, le cinéma de la bataille de Verdun est né pendant l’affrontement de 1916 – coïncidant avec les premières autorisations de tournage de l’Armée française sur le front. Les épreuves « originelles » de l’événement « Verdun » sont donc des films militaires – des « archives » dit-on aujourd’hui. Passée l’année 1916, le cinéma de fiction commercial a pris le relais du Service Cinématographique de l’Armée, ouvrant un nouveau chapitre dans l’appréhension et l’écriture de l’événement filmé. Avec Verdun tel que le poilu l’a vécu (1927), Le Film du poilu (1928) ou Verdun visions d’histoire (1928)…, la bataille s’est exposée dans des récits filmés, mêlant « archives » et documents de fiction dans une rencontre problématique entre « histoire privée et grande Histoire ». Puis les années 1930 ont donné l’occasion au cinéma de « témoigner » de la bataille – Verdun souvenirs d’histoire, J’accuse, La Grande illusion… –, mais également de l’impact de l’événement dans l’entre-deux-guerres. Si, dans la seconde moitié du XXe siècle, Verdun semble avoir déserté le champ mémoriel et l’écran de cinéma, son impossible reviviscence n’a pas comblé toutes les « tranchées » de la mémoire, laissant quelques « îlots de passé conservés » (Ricœur) à la surface de nos consciences. Pour combien de temps encore ? En nous appuyant sur les thèses de Georges Duby, Paul Ricœur ou Michel de Certeau, nous avons exploré les arcanes de l’événement Verdun, à la lumière des productions filmiques qui l’ont convoqué en tant que source, preuve et trace d’un imaginaire en écriture.

  • Titre traduit

    The"evidence/proof" of Verdun : on writing history in French cinema since 1916


  • Résumé

    « The “proof” of Verdun. On writing History in French cinema since 1916… ». In the French language, the �����������proof” also figures the “strength test” of Verdun : “l’épreuve”… In this doctoral thesis, our aim was to question the cinematic uses of History, in the particular case of the Battle of Verdun (France), 1916. As a very well-known event, Verdun was filmed in 1916 by the French Army cinematographic Section, producing several newsreels and giving a “face” to the battle (John Keegan). These first images were as well “original proofs” of the event – which are called “archives” nowadays. In the post-war period, commercial feature films took over the representation of the battle, allowing silent fiction and talking movies to “show” it at last. In the late twenties, Verdun tel que le poilu l’a vécu, Le Film du poilu or Verdun visions d’histoire, gave Verdun a wide “screen” of expression. The event was to become a symbol of the Great War as the peace movement was raising in Europe. The thirties would offer war veterans the opportunity to speak about their experience through films directed by, for example, Poirier, Gance or Renoir. But as the Second World War was about to break out, the Verdun event eclipsed almost totally. In the second half of the twentieth century, the battle never found “such a field to act in again” but its remembrance wasn’t to fade out so quickly. In 2006, ninety years have gone by, and Verdun has disappeared from the French movies. Is cinema tired of screening such events? Through the “camera-reality” (Kracauer), let’s look back in 1916 when it all started… – a way to accept “the challenge of film to our idea of History” (Rosenstone).

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par Nouveau monde éditions à Paris et par Ministère de la Défense à

Verdun, le cinéma, l'événement


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (643 f)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. : p. 610-630. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/3526
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par Nouveau monde éditions et par Ministère de la Défense à Paris

Informations

  • Sous le titre : Verdun, le cinéma, l'événement
  • Dans la collection : Histoire et Cinéma
  • Détails : 1 vol. (543 p.)
  • ISBN : 978-2-36583-842-9
  • Annexes : Bibliogr. p. 515-[534]. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.