Les variations textuelles d'une oeuvre littéraire : réécriture filmique et principe d'un dialogie entre les arts

par Justine-Noémie Soumastre

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Didier Coste.

Soutenue en 2006

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Le principe d'un dialogue entre les arts n'est pas à prendre comme un système d'influences ni dans un sens d'une "correspondances des arts" mais comme une interaction qui passe par la réécriture, à la fois pratique et poétique. Le sens du texte naît de sa lecture : les films du corpus "The postman Always Rings Twice" sont lectures du roman de James Cain. Le fim devient lieu d'une signifiance. La lecture doit faire un travail du même ordre que celui de l'écriture : construire. Dans "Pandora and the Flying Dutchman", la réécriture opère entre collage et recyclage, entre citation textuelle et picturale, voire même musicale. Cependant, la réécriture est auussi affaire de mémoire : réactiver ses souvenirs de lectures, se placer dans un réseau architextuel, poétique. "Le réseau donne son identité à l'oeuvre" : le texte contient le souvenir des autres textes. Les résurgences de mythes invitent à une poétique de la réécriture autant "verticale" qu'"horizontale", associant anamnèse et modernité. La modernité vient d'une écriture qui fonctionne par "anachronisme", liant un mythe grec à une légende judéo-chrétienne : l'imaginaire repose sur des images qui se croisent, sur des liens, ou encore des matrices. Avec "Pandora", nous saisissons la réécriture comme résultat d'un travail qui va dans le sens d'un abandon de l'homogénéité de l'art, comme passage à la ménippée.

  • Titre traduit

    Textual variations of a literary work : on filmic rewriting and the principle of a dialogue between the arts


  • Résumé

    The principe of a dialogue between the arts should not be taken as a system of influences or in the sense of "correspondence of the arts", but as an interaction which occurs via through re-writing, at once practical or poetic. The meaning of a text comes through its reading : the film versions of "The Postman Always Rings Twice" are readings of the James Cain novel. The film becomes the site of signification. Reading must perform the same work as writing : that is, to build. In Pandora and the Flying Dutchman, re-writing operates between collage and recycling, between textual, pictorial or even musical quotation. However, re-writing is also a matter of memory : reactivating one's memories of reading, placing onerself in a architectural, poetic network. "The network gives its identity to the work" : text contains the memory of the other texts. The resurgence of myths invites you to a re-writing that is a "vertical" as it is "horizontal", combining anamnesis and modernity. Modernity comes from a writing which functions by anachronism, binding together a Greek myth and a Judeo-Christian legend : the imaginary is thus based on interwoven images, links, or matrices. With "Pandora", we grasp re-writing as the result of a work which is similar to renouncing the homogeneity of art, in a transition towards a menippean structure.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol (452 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le Jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 416-446

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.