Langue du sacré et langue du secret : le mythe et le rite dans la poésie de Kathleen Raine et Ruth Fainlight : le monomythe et ses phases-stase, extase et anastasie : de la parésie à la parousie

par Céline Boyer

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation anglophones

Sous la direction de Marie-Paule Vigne.

Soutenue en 2006

à Bordeaux 3 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Writing the sacred, writing the secret : myth and rite in the poetry of Kathleen Raine and Ruth Fainlight


  • Résumé

    Kathleen Raine (1908-2003) est un poète et critique anglais qui explore le pouvoir de l’émotion, de la vision et de l’imagination à travers l’exaltation. Elle a publié 11 recueils de poésie et rédigé des essais remarquables sur Blake, Yeats, Hopkins, Coleridge. Ruth Fainlight (1931-) est poète, traductrice, librettiste et essayiste américaine, épouse d’Alan Sillitoe, amie et double de Sylvia Plath, et a été influencée par Robert Graves. D’après les définitions du sacré de Mircea Eliade, Rudolf Otto, Roger Caillois et Otto Rank, le mythe s’avère être une voie possible vers le sacré: elles créent un mundus imaginalis féminin construit sur le tremendum et le fascinans. Leur écriture tente de fuir la réalité à travers l’imaginal, l’exotisme et le passéisme, s’efforçant de rassembler les fragments épars de la modernité afin de renouer avec l’unité perdue de l’Eden – la Nature, Magna Mater, devient l’épitomé du secret (mythe personnel) et du sacré (mythe collectif). Elle leur permet de faire l’expérience d’un mysticisme visionnaire. Grâce à Isis, Raine explore le sacré au féminin, Fainlight, explore la Sybille: elles donnent naissance à des voyages dans l’imaginaire et dans la sphère du sacré dépassant ainsi le profane. Elles aspirent à connaître la transcendance à travers les hiérophanies/théophanies du quotidien, ainsi l’exaltation de leurs émotions les conduit à découvrir la promesse palingénésique. Cette recherche s’appuie sur la notion joycienne de monomythe étudiée par Joseph Campbell qui définit trois phases – fragmentation, initiation, retour. Leur poésie se fonde sur le motif du monomythe, d’un point de vue esthétique, philosophique et mythique

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol(714-119 p.)
  • Annexes : Bibliogr. : p. 639-714

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.