Langue du sacré et langue du secret : le mythe et le rite dans la poésie de Kathleen Raine et Ruth Fainlight : le monomythe et ses phases-stase, extase et anastasie : de la parésie à la parousie

par Céline Boyer

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation anglophones

Sous la direction de Marie-Paule Vigne.

Soutenue en 2006

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Kathleen Raine (1908-2003) est un poète et critique anglais qui explore le pouvoir de l’émotion, de la vision et de l’imagination à travers l’exaltation. Elle a publié 11 recueils de poésie et rédigé des essais remarquables sur Blake, Yeats, Hopkins, Coleridge. Ruth Fainlight (1931-) est poète, traductrice, librettiste et essayiste américaine, épouse d’Alan Sillitoe, amie et double de Sylvia Plath, et a été influencée par Robert Graves. D’après les définitions du sacré de Mircea Eliade, Rudolf Otto, Roger Caillois et Otto Rank, le mythe s’avère être une voie possible vers le sacré: elles créent un mundus imaginalis féminin construit sur le tremendum et le fascinans. Leur écriture tente de fuir la réalité à travers l’imaginal, l’exotisme et le passéisme, s’efforçant de rassembler les fragments épars de la modernité afin de renouer avec l’unité perdue de l’Eden – la Nature, Magna Mater, devient l’épitomé du secret (mythe personnel) et du sacré (mythe collectif). Elle leur permet de faire l’expérience d’un mysticisme visionnaire. Grâce à Isis, Raine explore le sacré au féminin, Fainlight, explore la Sybille: elles donnent naissance à des voyages dans l’imaginaire et dans la sphère du sacré dépassant ainsi le profane. Elles aspirent à connaître la transcendance à travers les hiérophanies/théophanies du quotidien, ainsi l’exaltation de leurs émotions les conduit à découvrir la promesse palingénésique. Cette recherche s’appuie sur la notion joycienne de monomythe étudiée par Joseph Campbell qui définit trois phases – fragmentation, initiation, retour. Leur poésie se fonde sur le motif du monomythe, d’un point de vue esthétique, philosophique et mythique

  • Titre traduit

    Writing the sacred, writing the secret : myth and rite in the poetry of Kathleen Raine and Ruth Fainlight


  • Résumé

    Kathleen Raine (1908-2003) is an English poet and critic who explores the field of the emotional, the visionary and the imaginative through the power of exaltation. She published 11 volumes of poetry and wrote brilliant essays on Blake, Yeats, Hopkins, Coleridge. Ruth Fainlight (1931-) is an American poet, translator, librettist and essayist, Alan Sillitoe’s wife, Sylvia Plath’s friend and double, who has been influenced by Robert Graves. According to definitions of the sacred by Mircea Eliade, Rudolf Otto, Roger Caillois and Otto Rank, myth is a possible path towards the sense of this sacred : they create a feminine mundus imaginalis based on the tremendum and the fascinans. . Their writing aims at fleeing from reality through the space of fantasizing, exoticism and passeism, trying to recollect the broken fragments of modernity to reach the lost unity of the glorious Eden - Nature, Magna Mater, becomes the epitome of the secret (personal myth) and of the sacred (collective myth). It definitely becomes the real possibility to experience visionary mysticism. With the figure of Isis, Raine explores the sacredness of femininity, Fainlight explores the Sybil, both create imaginary journeys into the space of the sacred beyond the space of the profane. They seek transcendent experience and spiritual truth in the hierophanies/theophanies of everyday life and their emotional exaltation leads them to the discovery of the possibility of palingenesia. This research is based on Joyce’s idea of monomyth studied by Joseph Campbell who defines three stages – fragmentation, initiation, return. Their poetry explore the motif of the monomyth, aesthetically, philosophically and mythically.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol(714-119 p.)
  • Annexes : Bibliogr. : p. 639-714

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.