Proses de la mémoire : enquête, archive et photographie dans le récit français contemporain

par Séverine Bourdieu

Thèse de doctorat en Littératures française, francophones et comparées

Sous la direction de Dominique Rabaté.

Soutenue en 2006

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Il s’agira, à partir d’un corpus d’écrivains français contemporains (Pierre Bergounioux, François Bon, Annie Ernaux, Johan-Frédérik Hel Guedj, Pierre Michon, Patrick Modiano et Jean Rouaud), d’interroger un changement de paradigme intervenu récemment dans l’écriture de la mémoire. Les œuvres concernées s’échelonnent de la fin des années soixante-dix au début du XXIe siècle. Pour des raisons à la fois personnelles (succession de deuils), générationnelles et historiques (cassures du XXe siècle), le passé individuel, familial et collectif est aujourd’hui vécu sous le signe de la perte et de la déshérence. Perçu comme une énigme, il fait l’objet d’une enquête active de la part du sujet qui s’en veut l’héritier. Nous montrerons que cette investigation, centrée sur le recueil et le questionnement des archives (correspondances, carnets de bord, photographies, coupures de presse, témoignages et vestiges matériels divers) prend modèle sur des méthodes de recherche et de compréhension empruntées à d’autres champs du savoir, notamment les sciences humaines et sociales, et à d’autres types de discours et d’écriture, telle l’enquête policière et journalistique. Nous nous interrogerons sur ses modalités d’emprunt, qui sont aussi des mises en question et des détournements, sur le renouvellement des formes littéraires qu’elles induisent ainsi que sur le déplacement des rapports histoire/mémoire et document/fiction qu’elles proposent.

  • Titre traduit

    Writing down memory : investigation, archive and photography in today' s French fiction


  • Résumé

    Focusing on a corpus of contemporary French novelists, namely Pierre Bergounioux, François Bon, Annie Ernaux, Johan-Frédérik Hel Guedj, Pierre Michon, Patrick Modiano and Jean Rouaud, we will be examining a paradigm change which took place recently in the writing of memory. The works under analysis were written between the end of the nineteen seventies and the early 21st century. For reasons which are at the same time personal (episodes of grief), generational and historical (the fractures of the 20th century), the individual, family or collective past is now experienced as and marked by a sense of loss and escheated inheritance. Perceived as a riddle, it becomes actively investigated by the subject who seeks to inherit from it. It will be demonstrated that this process of investigation, centred as it is around the collection and the questioning of archives (letter-writing, notebooks, pictures, newspaper cuts, witness accounts and various material remains), borrows from methods of research and understanding belonging to other fields of knowledge, particularly social and human sciences, and from other types of discourse and writing, such as journalistic and police investigation. The borrowing rules themselves will be examined as so many questionings and defacements, with an eye on the renewal of literary forms that they bring about, as well as on the displacement of the relation between history and memory, and between document and fiction that they offer.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (561 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 507-539

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.