Les représentations du passé dans les organisations : une communication de légitimation

par Isabelle Cousserand

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Hugues Hotier.

Soutenue en 2006

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    A quoi renvoient les représentations du passé dans une perspective communicationnelle appliquée à la vie organisationnelle, tant du point de vue du contenu de ces représentations que de l’organisation de ces contenus ? Nous abordons la diversité des représentations du passé, comme travail de mise en scène, de mise en valeur d’une organisation et nous cherchons à déterminer en quoi elles sont porteuses de légitimation, qu’elles relèvent ou non d’une exigence de vérité et de fidélité. Dans une première partie, il s’agit de considérer le lien entre le passé et la communication en examinant plus particulièrement les formes de recours au passé et la portée communicationnelle. Nous proposons également une analyse de contenu de la revue L’Expression d’Entreprise sur une dizaine d’années, en nous attachant aux aspects relevant du passé des entreprises, ce qui nous permet d’envisager ces formes de mémoire ‘‘en exercice”. Dans une seconde partie, intitulée « le passé orchestré », nous nous intéressons à l’activité des agences et aux dispositifs muséaux, pour lesquels nous proposons une caractérisation. Nous nous appuyons notamment sur les visites de musées, complétées d’une enquête par entretiens, afin de recueillir les intentions énoncées. Sommes-nous face à une mémoire collective réifiée ou face à une activité communicationnelle instituante ?

  • Titre traduit

    Representations of the past in organizations : legitimizing communication


  • Résumé

    What do historical representations recall in an applied communication perspective to the life of an organization or an institution, from the point of view of the contents of these representations but also from the point of view of how they are organized? We will look at both the diversity of the representations from the past, and the work of their staging, the valorisation of an organization and we are looking to determine if they are legitimate, and how they determine or not a requisite for truth and fidelity. In the first section we will consider the links between the past and communication by examining more particularly the forms of recourse to the past and the communicational scope. We also propose an analysis of the contents of the magazine “L’Expression d’Entreprise” over ten years, concentrating on the aspects relating to the history of companies, this allows us to envision these forms of memory “in practice”. In the second section entitled “the past orchestrated”, we are interested in the activity of agencies and museum terms, for which we propose a characterization. We insist notably on museum visits, accompanied with questionnaires by interviews, in order to collect out stated intentions. Are we looking at an artificial collective memory or an established communication activity ?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (407, 120 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 379-402

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.