Le changement de la "culture de mémoire" française par rapport à la Deuxième guerre mondiale à partir de trois "lieux de mémoire" : Bordeaux, Caen et Oradour-sur-Glanne

par Henning Meyer

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Andreas Wirsching et de Bernard Lachaise.

Soutenue en 2006

à Bordeaux 3 en cotutelle avec l'Universita͏̈t Augsburg .


  • Résumé

    La présente thèse de doctorat en histoire contemporaine est consacrée à la culture de mémoire de la Seconde Guerre mondiale en France. L'introduction définit en premier lieu les notions sur lesquelles porte cette étude, c'est à dire la culture de mémoire et les lieux de mémoire. Puis, l'état de la culture de mémoire française de la Seconde Guerre mondiale est analysé ainsi que son évolution. L'analyse même se concentre sur les musées d'histoire de la Seconde Guerre mondiale et plus précisément, dans ses parties un à trois, aux exemples choisis : le " Centre National Jean Moulin de Bordeaux ", le " Mémorial – un musée pour la Paix " de Caen et le " Centre de la Mémoire d'Oradour-sur-Glane ". Le Centre National Jean Moulin est le plus ancien des trois. Une initiative isolée est à son origine et il est consacré à la Résistance, à la France Libre et à la Déportation. Le Mémorial de Caen devait, à l'origine, commémorer la destruction de la ville pendant la Bataille de Normandie. Mais il s'est développé en musée de la Seconde Guerre mondiale, il se charge de commémorer le Débarquement allié et finalement, il formule un message de paix. Le Centre de la Mémoire d'Oradour-sur-Glane entretient la mémoire du massacre qu'une unité de la Waffen-SS a commis dans ce bourg en 1944. La comparaison de ces trois établissements montre qu'une telle structure muséale peut différer par ses origines et par les acteurs qui interviennent dans sa réalisation mais aussi par ses objectifs et par l'organisation de ses expositions. Dans la quatrième partie, certains des résultats de ces analyses sont formulés, comparés et mis en relation avec la culture de mémoire de la Seconde Guerre mondiale en France. La conclusion en déduit que les lieux de mémoire et la culture de mémoire sont interdépendants : un lieu de mémoire, comme un musée d'histoire, évolue en accord avec la culture de mémoire mais aussi celle-ci est elle-même influencée par les lieux de mémoire qui participent de son existence et de son évolution.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    = Der Wandel der franzo͏̈sischen "Erinnerungskultur" des Zweiten Weltkriegs am Beispiel dreier "Erinnerungsorte" : Bordeaux, Caen und Oradour-sur-Glane


  • Résumé

    The subject of the PhD-thesis in contemporary history is the French memory culture of World War II. Within the opening chapters firstly the notions are defined, where this investigation is based on: the memory culture and the memory place. Secondly the situation of the French memory culture of World War II and its change will be analysed. Thirdly by introducing the museums of history of World War II the institution is pointed out, where the centre of the analysis is located. Parts one to three of the thesis are devoted to the analysis of the three selected examples: the “Centre National Jean Moulin” of Bordeaux, the “Mémorial – un muse pour la Paix” of Caen and the “Centre de la Mémoire d'Oradour-sur-Glane”. The “Centre National Jean Moulin” is the oldest out of these three examples. It came into existence by an individual initiative and is devoted to the Résistance, to the France Libre and to deportation. The “Mémorial de Caen” was thought to remember the destruction of the town within the Battle of Normandy. Instead it turned to a museum of World War II; it remembers D-Day and formulates a message of peace. The “Centre de la Mémoire” remembers the massacre of Oradour-sur-Glane committed by a unit of the Waffen-SS in 1944. The comparison of these three cases shows, that this kind of institution might have different origins, that different actors may be involved in their realization and that their aims and kind of representation may differ. The fourth part of the thesis presents the results of the analysis comparing and associating to the memory culture of World War II in France. The summary points out, that memory places and memory culture depend on each other. On one side, a memory place like a museum of history develops in harmony with the memory culture. On the other side, the memory places influence memory culture and contribute to their own existence as well as to their development.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par Ed. Bénévent à Nice

L'évolution de la culture de mémoire française par rapport à la Seconde Guerre mondiale : l'exemple de trois lieux de mémoire : Brdeaux, caen et Oradour-sur-Glane


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (596, 275 f.)
  • Annexes : Bibliogr. : f. 546-593, 221-269

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par Ed. Bénévent à Nice

Informations

  • Sous le titre : L'évolution de la culture de mémoire française par rapport à la Seconde Guerre mondiale : l'exemple de trois lieux de mémoire : Brdeaux, caen et Oradour-sur-Glane
  • Détails : 1 vol. (355 p.)
  • ISBN : 978-2-7563-0695-7
  • Annexes : Bibliogr. p. 293-352
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.