Le mythe d'Hélène et de Clytemnestre chez Jean Giraudoux, Jean Anouilh et Yannis Ritsos

par Aikaterini Stefanaki

Thèse de doctorat en Littérature française et comparée

Sous la direction de Nicole Ollier.

Soutenue en 2006

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Cette etude comparatiste porte sur les pieces de jean giraudoux, la guerre de troie n'aura pas lieu (1935) et electre (1937), celle de jean anouilh, tu etais si gentil quand tu etais petit ! (1969) ainsi que sur les monologues dramatiques du recueil poetique de yannis ritsos, la quatrieme dimension (1975). Les mythes classiques d'helene et de clytemnestre s'enrichissent de variantes dynamiques novatrices qui mettent en valeur leur fonction symbolique. Figures ambivalentes, les jumelles apparaissent sous des aspects meconnus de leurs mythes : elles evoquent chaque age et etape de la vie feminine, defendant les valeurs de la religion matriarcale qui prevalait dans les civilisations prehelleniques. Representations d'une grande deesse neolithique toute-puissante, les reines emergent dans l'imaginaire litteraire en apportant leur heritage religieux ancien : elles obeissent aux lois de cette divinite feminine supreme dont elles assument la fonction majeure, la creation. Ainsi est d'abord analysee la feminite des jumelles, qu'elle soit idealisee ou au contraire diabolisee, avant que ne soient eclairees leurs aventures amoureuses. Puis l'etude s'attache aux manifestations de la maternite, reelle ou imaginaire : les heroines defendent la fecondite jusque dans sa dimension cosmique. La derniere etape interprete leur alliance exceptionnelle avec les creatures de l'univers, leur sagesse et leurs rapports privilegies avec le surnaturel. Femmes epicuriennes, elles echappent a toute notion de moralite et illustrent la bienveillance et la monstruosite a la fois d'une feminite sacree.

  • Titre traduit

    The myth of Helen and Clytemnestre in Jean Giraudoux, Jean Anouilh et Yannis Ritsos


  • Résumé

    This comparative study bears on the plays written by jean giraudoux, la guerre de troie n'aura pas lieu (1935) and electre (1937), jean anouilh, tu etais si gentil quand tu etais petit ! (1969) as well as the dramatic monologues in yannis ritsos' poetic work, la quatrieme dimension (1975). The playwrights and poet increase the symbolic value of the classical myths of helen and clytemnestra through their innovating dynamic variants. The ambivalent figures of the twins are represented in the least familiar dimensions of their myths, offering each phase and age of female life and defending the values of the matriarchal religion which prevailed in pre-hellenic civilizations. As manifestations of a neolithic, almighty great goddess, those queens stand out in the literary imagination, bringing the legacy of their ancient religion : they abide by the laws of this supreme feminine deity whose main function of creation they fill. Helen's and clytemnestra's femininity is first analysed, whether it be sacralised or on the contrary demonized, leading to an interpretation of their love adventures. The second step of the study covers the manifestations of maternity, be it real or imaginary, even in its cosmic dimension. Lastly, the alliance established between the twins and the creatures in the universe is examined, as well as their wisdom and their privileged links with the supernatural. Those epicurean women elude any notion of morality, and illustrate both the benevolence and monstruosity of a sacred femininity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol (437 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.415-437

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.