De la profession académique aux métiers d'universitaires

par Maëlle Le Guyader

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Georges Felouzis.

Soutenue en 2006

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    L’Université connaît aujourd’hui d’importantes mutations qui tiennent aux transformations de la démographie étudiante et à l’émergence de nouvelles politiques publiques. Cette thèse analyse les conséquences de ces bouleversements sur le métier d’universitaire. A partir d’observations directes et d’entretiens avec un nombre significatif d’acteurs pertinents, elle révèle deux principales contraintes structurant les activités afférentes à ce métier : l’une renvoie à l’organisation des enseignements et de la recherche et l’autre, à la progression des carrières et à la place de la recherche dans les promotions professionnelles. Elles se conjuguent différemment selon les ressources et stratégies individuelles et le cadre organisationnel d’action. Le travail des universitaires apparaît dès lors comme une construction mouvante orientée vers une spécialisation des tâches qui dépend des moments et des lieux de la carrière, s’articulant autour de formes diverses d’adaptation et de gestion. Au final, sous l’effet des changements morphologiques du corps enseignant et de l’évolution des pratiques pédagogiques et scientifiques, la profession académique se trouve éclatée en une constellation de métiers distincts qui coexistent au sein des structures universitaires. S’inscrivant dans le contexte actuel de débats récurrents sur l’université, les résultats de cette étude peuvent servir de repères dans le cadre de la mise en place de politiques publiques, et donc d’aides à la décision aux autorités chargées de ces questions.

  • Titre traduit

    From academic profession to the work of the academics


  • Résumé

    University is confronted today to important changes instigated by the demographical transformations and the emergence of new public policies. The objective of this thesis is to analyse the consequences of these upheavals on the academic profession. Based on direct observations and interviews with a significant number of relevant actors, it reveals two main constraints structuring the activities related with this profession: the first underlines the organization of teaching and research and the second, the progression of careers and the place of research in professional promotions. They differ according to the individual resources and strategies, and to the organizational action context. The work of the academics appears consequently as a moving construction directed towards a tasks’ specialization that fluctuates according to the careers’ moments and places, being articulated around various forms of adaptation and management. Finally, under the effect of morphological changes of the teaching body’s and the evolution of teaching and scientific practices, the academic profession is burst in a constellation of distinct professions that coexist within the universities structures. In the current context of recurring debates on the university, the main results of this study can be used as reference marks for the development of public policies, and thus as decision-making support tools for the authorities in charge of these issues.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (440 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 381-397

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences de l'homme.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : VTS 2006/2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.